Published: Lun, Avril 08, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Le président tunisien ne veut pas briguer un second mandat

Le président tunisien ne veut pas briguer un second mandat

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a confirmé samedi devant son parti qu'il ne souhaitait pas être candidat à l'élection présidentielle du 17 novembre, pour "ouvrir la porte aux jeunes".

La Constitution tunisienne adoptée en 2014 autorise le chef de l'Etat à effectuer deux mandats consécutifs mais beaucoup de Tunisiens jugent Essebsi, 93 ans, bien trop âgé pour continuer à diriger le pays.

"En toute honnêteté, je ne pense pas que je vais me représenter" car il faut "ouvrir la porte aux jeunes", a-t-il souligné, alors que son parti l'a présenté à plusieurs reprises comme le meilleur candidat possible.

La Tunisie organisera des élections législatives le 6 octobre et présidentielle à partir du 17 novembre.

More news: Algérie : Bachir Tartag, le patron du renseignement, limogé

Lors du discours inaugurant les travaux du congrès de Nidaa Tounes, à Monastir, le président de la République et président d'honneur du parti, a appelé, ce samedi 6 avril 2019, les dirigeants du mouvement à lever le gel de l'adhésion de Youssef Chahed.

Fondé par Béji Caïd Essebsi en 2012, le parti Nidaa Tounès peine à rassembler après des conflits internes entre le fils de Béji Caïd Essebsi, Hafedh Caïd Essebsi, et l'ex-dauphin du président, le Premier ministre Youssef Chahed. Ce parti est devenu la deuxième force politique au Parlement, derrière le parti d'inspiration islamiste Ennahdha et devant la formation présidentielle. Les militants du parti doivent désormais élire un conseil national de 217 membres, chargés d'élire le bureau politique du parti. C'est la troisième fois que les Tunisiens sont appelés aux urnes depuis la chute du régime de Zine el Abidine Ben Ali en 2011.

Aucun candidat d'envergure ne s'est pour le moment déclaré pour l'élection présidentielle.

Like this: