Published: Mer, Mars 20, 2019
International | By Marie-Louise Baume

La jeunesse ne veut pas d'un cinquième mandat pour Bouteflika — Algérie

La jeunesse ne veut pas d'un cinquième mandat pour Bouteflika — Algérie

La séquence filmée par l'un des témoins a fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Une impressionnante vague de contestation vient d'éclore en Algérie depuis l'annonce de la candidature de Bouteflika, le 10 février 2019 à un 5ème mandat présidentiel; une annonce que la très grande majorité d'algériens considère comme le " mandat de la honte ".

Depuis l'annonce de la candidature du président il y a une semaine, d'autres rassemblements, plus petits, ont eu lieu dans différentes villes du pays.

Constamment réélu depuis 2004 avec plus de 80% des voix au 1er tour, M. Bouteflika est affaibli par les séquelles d'un AVC dont il a été victime en 2013 et qui l'a cloué dans un fauteuil roulant.

More news: Trump signe le premier veto de sa présidence — Mur frontalier

Pour le pouvoir, ces rassemblements ne reflètent toutefois pas le sentiment de la majorité des Algériens.

L'actuel président Abdelaziz Bouteflika né à Oujda au Maroc de père algérien et de mère marocaine est le deuxième chef d'état algérien à avoir des origines marocaines. "Le bilan de ces cinq années durant lesquelles il a dirigé le pays malgré son handicap médical est des plus élogieux".

Plusieurs appels à manifester vendredi prochain à travers le pays ont été lancés sur les réseaux sociaux, sans pour l'heure que le mouvement apparaisse réellement structuré. À Alger, la présence policière et militaire a été renforcée.

L'opposition algérienne a, de son côté, apporté son soutien aux contestations populaires pacifiques.

Like this: