Published: Mer, Mars 20, 2019
International | By Marie-Louise Baume

40 kg de plastique retrouvés dans l'estomac d'une baleine morte

40 kg de plastique retrouvés dans l'estomac d'une baleine morte

L'autopsie d'une baleine qui s'était échouée vendredi sur une plage des Philippines a révélé qu'elle avait ingurgité 40 kilogrammes de plastique. Les autorités locales aidées de pêcheurs ont tenté de la renflouer mais la baleine est revenue sur le rivage. La baleine est morte de faim faute de pouvoir s'alimenter, son estomac étant rempli, a déclaré Darrell Blatchley, directeur du musée. Ils ont découvert dans l'estomac du cétacé un bloc compact de plus de 40 kg de plastique, dont des sacs de courses ou des emballages de riz. "Elle était incapable de nager toute seule. Le second jour, elle luttait et vomissait du sang ". a annoncé Fatma Idris, directrice du bureau régional des pêches à l'AFP".

Les biologistes du l'ONG D'Bone Collector Museum qui ont procédé à l'autopsie ont déclaré n'avoir "jamais vu autant de plastique à l'intérieur d'un animal". Avec une telle masse impossible à digérer dans l'estomac, la baleine n'a pu s'alimenter.

Le cétacé de 4,7 mètres s'est échoué vendredi dans la localité de Mabini. La même année, une baleine est morte en Thaïlande après avoir avalé plus de 80 sacs en plastique. C'est écœurant. Le gouvernement doit agir contre ceux qui traitent les océans comme des décharges.

More news: Retraites : Buzyn songe à "un allongement de la durée de travail"

Les écologistes accusent depuis bien longtemps les Philippines d'être de vrais pollueurs des mers. En effet, selon la Global Alliance for Incinerator Alternative, 60 millions de sacs plastiques, à usage unique, sont utilisés dans l'archipel.

Cette pollution au plastique, présente dans de nombreux pays du Sud-Est asiatique, cause la mort de nombreuses baleines, tortues et autres espèces marines, qui consomment ce plastique involontairement, un régime forcément peu souhaitable. "Ce problème est particulièrement prégnant aux Philippines, troisième source la plus importante de plastique dans les océans en Asie, après la Chine et l'Indonésie", relate The New York Times.

Like this: