Published: Sam, Mars 16, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Syrie : la France cède et rapatrie plusieurs enfants de djihadistes

Syrie : la France cède et rapatrie plusieurs enfants de djihadistes

Ces enfants font l'objet d'un suivi médical et psychologique particulier et ont été remis aux autorités judiciaires, a annoncé le ministère des Affaires étrangères. Nous sommes heureux de savoir que nos petits-enfants sont désormais entre les mains de professionnels de l'enfance.

Ces enfants, dont trois frères de cinq, trois et un an, sont les premiers à être rapatriés seuls de Syrie.

Le retour des enfants de djihadistes français détenus par les forces kurdes en Syrie se fera "au cas par cas", a répété cette semaine Emmanuel Macron, à l'heure où les appels se multiplient pour leur rapatriement en France.

"Tous ces enfants sont exposés à court et moyen terme à un risque de mort", affirment ces deux avocats et Me Martin Pradel dans un communiqué publié dans la soirée en réaction aux propos du secrétaire d'Etat.

Selon le quai d'Orsay, les enfants sont, je cite "à peu près en forme".

En Syrie, les cinq enfants étaient dans des familles d'accueil ou des camps, tous orphelins au moins de mère même si l'incertitude subsiste sur le sort de certains pères, selon une source diplomatique. Ils sont rentrés à bord d'un avion de l'armée de l'air française. "Pour ce qui est des enfants, c'est une approche au cas par cas qui est menée, en particulier en lien avec la Croix-Rouge internationale".

More news: Ronaldo met en garde l'Atlético Madrid — Juventus

En France, pays occidental le plus touché par les attentats perpétrés au nom du groupe État islamique (EI), le sujet est sensible.

Que faire des enfants de djihadistes retenus en Syrie?

Les initiatives se sont récemment multipliées en faveur des enfants de jihadistes, dont nul ne connaît avec certitude le nombre. Plusieurs familles ont ainsi déposé une plainte devant le Comité des droits de l'enfant des Nations unies le 28 février afin de contraindre la France à offrir sa protection à ces mineurs.

Parallèlement, deux familles ont saisi la justice administrative pour qu'elle contraigne l'État français à rapatrier des enfants "en péril".

" Les FDS (Forces démocratiques syriennes) ont fait le choix que les enfants restent avec leur mère donc pour l'instant il n'y a pas de retour envisagé " a déclaré Laurent Nuñez.

"Les enfants sont dans la majorité des cas détenus avec leurs parents, en tout cas avec leur mère". Quant aux adultes dont les parents réclamaient leur jugement en France, le président Macron est clair sur la question et a répondu mercredi à leurs parents que "ceux-ci doivent être jugés sur le territoire où ils ont commis leurs crimes " soit en Syrie.

Like this: