Published: Lun, Mars 11, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Plusieurs centaines de manifestants devant le consulat algérien

Plusieurs centaines de manifestants devant le consulat algérien

": référence au portrait encadré d'Abdelaziz Bouteflika, présent à chaque manifestation officielle pour suppléer l'absence du chef de l'État, qui ne fait plus que de rares apparitions publiques depuis un AVC dont il a été victime en 2013". Le 8 mars dernier, pour le troisième vendredi consécutif, des centaines de milliers d'Algériens sont descendus dans les rues des grandes villes.

Etudiants et enseignants occupent également plusieurs universités du pays, refusant de se plier à la décision des autorités, la veille, de faire commencer les vacances ce dimanche les avançant d'une dizaine de jours et les allongeant d'autant.

Dans certains quartiers périphériques de la capitale, des propriétaires de véhicules ont organisé des navettes pour transporter ceux qui veulent manifester vers le centre-ville.

L'élection présidentielle en Algérie prévue pour le 18 avril pourrait être reportée de 10 à 12 mois, signale ce samedi le site d'information Tout sur l'Algérie se référant à ses sources.

More news: Facebook promet plus d'intimité pour ses usagers

"On veut être avec les Algériens". Pour une Algérie libre et démocratique " proclamaient les pancartes, qui flottaient entre des drapeaux Algériens.

Le mouvement a fait boule de neige à Chlef et à Alger, d'abord, à Bordj Bou-Arréridj, ensuite, avant de se propager dans d'autres contrées de l'Algérie profonde à l'image d'Oran, Annaba, Biskra, Tizi Ouzou, Batna, Oum El-Bouaghi, El-Tarf et Béjaïa. A aucun moment le général n'a évoqué la candidature du président, dont il est pourtant un fidèle.

Aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), où M. Bouteflika avait été admis le 24 février "pour des examens médicaux périodiques" selon la présidence algérienne, de nombreux officiers de police étaient stationnés dimanche après-midi près de l'aile VIP au huitième étage, selon un journaliste de l'AFP. "Pour le candidat (Bouteflika) et ses soutiens, retirer maintenant cette candidature serait non seulement un échec patent devant la pression de la rue, mais une sorte de reniement". Sans parti, il est difficile d'évaluer sa réelle popularité. Le plus connu est Abdelaziz Belaïd, 55 ans: transfuge du Front de libération nationale (FLN, formation de M. Bouteflika) qui a créé en 2012 le Front Al-Moustakbel, il a recueilli 3% des voix à la présidentielle de 2014. L'homme, charismatique et populaire sur les réseaux sociaux, où il comptabilise plus d'1,5 millions d'abonnés, a été salué à coup de "Rachid président".

Like this: