Published: Mar, Février 05, 2019
International | By Marie-Louise Baume

" "Hollande reconnaît une " part de responsabilité " dans la crise des gilets jaunes


Francois Hollande a livré au " Soir " son analyse de la crise inédite que traverse la France.

Dans une interview au quotidien belge Le Soir, l'ancien Président de la République français François Hollande est convenu que, "comme acteur politique", il avait sa "part de responsabilité" dans la situation actuelle du pays, tout en estimant que "les débordements auraient pu être évités". Des problématiques exacerbées " d'une part, par les décisions malencontreuses prises depuis l'été 2017 en matière d'impôts, d'autre part, par un certain nombre de déclarations qui n'avaient pas toujours été bien comprises ". Des problèmes qui ont, selon lui, fini par aboutir à "la colère lourde et sourde" des Gilets jaunes. "La position de l'Elysée, vis à vis des revendications des manifestants, étonne François Hollande". "Si cette protestation largement soutenue par l'opinion publique avait obtenu une réponse plus tôt, les débordements auraient pu être évités, tout comme la répétition des manifestations", juge-t-il avant d'assurer que "rien ne justifie la violence".

Il est temps de trouver un débouché, avance François Hollande.

More news: Ça se précise en Turquie pour Njie et Mitroglou — Piste

L'ancien président profite également d'un entretien dans la presse belge pour critiquer la gestion des évènements d'Emmanuel Macron.

Le grand débat national, lancé à la mi-janvier par l'exécutif pour tenter de réponse à la crise, "peut être l'occasion d'étancher cette soif de participation, à condition que sa conclusion soit à la hauteur des attentes", ajoute François Hollande, qui a rencontré à plusieurs reprises des "gilets jaunes" depuis le début du mouvement. Emmanuel Macron, alors en déplacement en Argentine, avait alors renvoyé son prédécesseur à son bilan.

Like this: