Published: Sam, Février 02, 2019
Entreprise | By Tatiana Lecocq

"Un complot et une trahison" : Carlos Ghosn passe à l'offensive !


Et accuse Nissan d'avoir voulu le faire tomber.

Peut-être cela tombe-t-il sous le coup de certaines lois, et une rémunération officielle eut été évidemment préférable.

Jean-Yves Le Borgne, avocat de Carlos Ghosn, estime, jeudi sur franceinfo, qu'une libération sous caution de son client "serait tout à fait légitime". Le patron déchu du groupe Renault, arrêté le 19 novembre et incarcéré dans une prison de Tokyo, s'est exprimé pour la première fois dans une interview au quotidien économique japonais Nikkei paru ce mercredi. "Quand je dors la nuit, la lampe est toujours allumée". Pas de notion du temps. Je n'ai que 30 minutes (par jour) pour aller dehors sur le toit, j'ai une soif d'air frais.

"Le projet d'intégrer" Renault, Nissan et Mitsubishi Motors avait été abordé avec le patron de Nissan, Hiroto Saikawa, en septembre 2018, a affirmé le dirigeant de 64 ans, disant n'avoir "aucun doute" sur le fait que les accusations portées à son encontre, qu'il a de nouveau rejetées, sont le résultat d'un "complot et d'une trahison". Depuis le 19 novembre, je n'ai même pas pu appeler ma femme Carole, ni mes enfants. Il dénonce le non-respect de la présomption d'innocence car il est, selon lui, "puni avant d'avoir été reconnu coupable". "J'ai clairement un énorme désavantage".

More news: Macron défend les droits humains

Mazars, le cabinet français désigné la semaine dernière pour éplucher les comptes de RNBV depuis sa création en 2002, devrait achever son audit d'ici fin février.

L'ancien PDG pourrait rester en prison jusqu'à son procès, qui n'aura pas lieu avant des mois, selon son équipe de défense. Ça n'arriverait dans aucune autre démocratie du monde. Chez Nissan, il y a plusieurs centaines de personnes dédiées à l'affaire.

"Je ne crois pas du tout que ce qui se passe, qui est un cas individuel, soit de nature à renverser les équilibres de l'alliance" franco-japonaise, qui a "montré sa stabilité", a-t-il ajouté. Je n'ai pas de téléphone, pas d'ordinateur, mais comment puis-je me défendre? "Nous avons eu le témoignage de cette conversation qu'a eue le président de la République avec le Premier ministre japonais où le président a insisté sur les droits de l'Homme, sur le traitement réservé à Carlos Ghosn, également sur les conditions de détention".

Chez Nissan, il y a beaucoup de gens dont le rôle est discutable, étrange.

Like this: