Published: Mer, Janvier 30, 2019
International | By Marie-Louise Baume

La Chine dénonce les "manipulations politiques" des États-Unis — Affaire Huawei

La Chine dénonce les

Il avait énuméré plusieurs points plaidant selon lui en sa faveur, évoquant notamment "l'implication politique de Donald Trump" dans le dossier.

Matthew Whitaker, procureur général des Etats-Unis, a annoncé lundi 28 janvier la mise en examen officielle de Huawei comme le montre TechCrunch.

La Chine a déclaré mercredi que le projet américain de demande d'extradition depuis le Canada de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, n'était pas conforme au droit international et n'avait aucune légitimité.

Quant à Huawei, il ajoute que le différend l'opposant à T-Mobile US ( à qui il aurait volé des secrets technologiques) a été réglé à l'amiable en 2017. Le groupe aurait cherché à en savoir plus sur le robot "Tappy", imaginé par T-Mobile pour reproduire un doigt humain et pensé pour tester ses appareils cellulaires.

Les craintes américaines envers la Chine dépassent largement le seul cas Huawei.

Les accusations sont nombreuses.

Le vol de propriété intellectuelle et le transfert forcé de technologie sont deux des principaux chapitres sur lesquels les Américains veulent voir des progrès significatifs lors des négociations commerciales en cours avec Pékin. Mais de nombreux pays s'inquiètent que la firme soit utilisée par le gouvernement chinois à des fins d'espionnage. Or, par l'intermédiaire d'une société-écran, Huawei aurait vendu des technologies américaines à l'Iran, mettant en difficulté des partenaires bancaires occidentaux de l'entreprise.

More news: Margot Robbie donne des nouvelles d'Harley Quinn en costume

Le ministère de la Justice a confirmé que très tard en soirée hier avoir obtenu la demande d'extradition des Américains visant Meng Wanzhou.

Même son de cloche du côté du China Daily.

"Interrogé par la presse parlementaire, le ministre des Transports, Marc Garneau, a, pour sa part, affirmé que le dépôt d'accusations contre Huawei " ne complique en rien " la relation diplomatique déjà tendue entre le Canada et la Chine". Pour le fonctionnaire chinois, "il y a derrière tout cela de fortes visées politiques, et une manipulation politique ". "Les Etats-Unis utilisent le pouvoir de l'Etat pour discréditer et attaquer certaines entreprises chinoises, dans une tentative d'étrangler leurs opérations, qui sont légitimes et légales", a indiqué dans un communiqué Geng Shuang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le groupe de télécommunications s'est défendue de toute malversation tandis que l'avocat de Meng a déclaré que la directrice financière - et fille du fondateur - de Huawei ne devait pas être "un pion ou un otage" dans les relations compliquées entre les deux premières puissances économiques de la planète.

Les deux affaires risquent d'envenimer les tensions entre Washington et Pékin.

Les juges ont présenté deux actes d'accusation distincts.

Like this: