Published: Lun, Décembre 31, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

" "Arrestation d’un " extrémiste " Suisse lié à l’assassinat des touristes scandinaves — Maroc


Le BCIJ, Bureau central des investigations judiciaires, chargé de l'enquête sur l'affaire des deux meurtres terroristes d'Imlil, annonce ce samedi 29 décembre, l'arrestation d'un "ressortissant suisse de nationalité espagnole".

Selon l'enquête, le mis en cause, imprégné de l'idéologie extrémiste et violente, est soupçonné d'avoir appris à certains accusés dans cette affaire les outils de communication via les nouvelles applications et de les avoir entrainés au tir, précise dans un communiqué le BCIJ, qui relève de la Direction générale de la surveillance du territoire national.

L'enquête révèle également son adhésion à des opérations de recrutement et d'embrigadement de Marocains et de Subsahariens pour l'exécution de plans terroristes au Maroc, prenant pour cible les intérêts étrangers et les éléments des forces de sécurité, en vue de s'emparer de leurs armes de service, indique-t-on. Contacté par Keystone-ATS, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) ne s'est pas encore exprimé.

Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et son amie Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, ont été tuées dans la nuit du 16 au 17 décembre dans le sud du Maroc, où elles passaient des vacances.

More news: Deux personnes créent la panique avec des armes factices — Aéroport de Roissy

Les autorités ont rapidement qualifié cet acte de "terroriste" et quatre suspects présumés appartenant à une cellule inspirée par l'idéologie du groupe Etat Islamique ont rapidement été arrêtés. Leurs corps ont été découverts sur un site isolé du Haut Atlas, dans un secteur prisé par les amateurs de marche.

L'affaire a suscité une vive émotion en Norvège, au Danemark, mais aussi au Maroc, où une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, montrant l'exécution d'une des deux victimes, a mis le pays en émoi.

Épargné jusqu'ici par les attentats de l'EI, le royaume avait été meurtri par des attaques à Casablanca (33 morts en 2003) et à Marrakech (17 morts en 2011).

Like this: