Published: Sam, Décembre 22, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Des citoyens "tirés au sort" pour participer au "grand débat"

Des citoyens

Il a évoqué la possibilité que des citoyens tirés au sort participent au "grand débat" qui doit faire remonter les revendications d'un peu partout en France.

Edouard Philippe lance le "grand débat national" sur les mesures sociales et part à la rencontre des Gilets Jaunes.

More news: Une statistique historique pour Liverpool face à Manchester United — International

"Les maires qui le souhaiteront pourront participer à l'organisation de ce débat et nous leur confieront un certain nombre d'instruments documentaires [notamment] pour faire remonter les résultats de ces débats afin que tout ce qui sera dit soit pris en compte par le gouvernement", a poursuivi Edouard Philippe.

"L'idée c'est de faire en sorte que les Français qui ne sont pas forcément les plus impliqués dans la vie et le débat public puissent donner leur avis sur le débat et sur les propositions", a-t-il vanté. "Ce sont les élus qui sont le plus au contact de nos concitoyens" a ainsi justifié le chef du gouvernement qui a d'ailleurs précisé que le débat ne devait pas simplement se concentrer à Paris ou "dans les capitales régionales". Ces derniers jours le gouvernement a affirmé que les doléances feront l'objet de synthèses qui seront ensuite traduites en "des mesures concrètes". Selon lui, la prime concernera dorénavant les revenus jusqu'à "1,2 ou 1,3 fois le Smic" ou les couples avec deux petits salaires. Devant la mairie, quelques dizaines de "gilets jaunes" protestent encore et demandent la mise en place du référendum d'initiative citoyenne (RIC). Il s'est rendu vendredi 21 décembre à Saint-Yrieix-la-Perche en Haute-Vienne, dans une entreprise de fruits et légumes. Le Premier ministre ne veut pas faire de fausses promesses, mais tentent de rassurer. Pendant ce temps, une cinquantaine d'autres Gilets jaunes étaient tenus à l'écart par un important dispositif de gendarmes. Il y rencontrera Emile-Roger Lombertie, le maire de Limoges, ainsi qu'une délégation de gilets Jaunes.

Like this: