Published: Ven, Décembre 14, 2018
International | By Marie-Louise Baume

En direct : Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg

En direct : Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg

"Nos forces de l'ordre et de sécurité ont été mises à contribution énormément ces dernières semaines", a fait valoir le porte-parole, rejoint par certains responsables politiques et syndicaux.

Après avoir retrouvé et abattu Cherif Chekatt, l'auteur présumé de l'attentat de Strasbourg, les forces de l'ordre ont été applaudies par la population dans le quartier du Neudorf, où a eu lieu l'opération.

Cherif Chekatt, 29 ans, délinquant multirécidiviste et violent dont la radicalisation présumée a été détectée en prison mais qui n'avait jamais jusque-là montré de velléité de passer à l'acte, a été pourchassé par plus de 700 policiers et gendarmes. Les enquêteurs ont ainsi pensé un moment qu'il pouvait avoir passé la frontière et s'être réfugié à Kehl, juste de l'autre côté du Rhin, mais une intervention des polices française et allemande n'a toujours pas permis de retrouver sa trace.

Les enquêteurs étaient toujours à la recherche jeudi matin du principal suspect de la fusillade de Strasbourg, qu'ils tentaient d'isoler de ses éventuels soutiens.

More news: Que se passera-t-il en cas de Brexit sans accord?

Les autorités allemandes sont, elles aussi, sur le qui-vive. La Suisse, à 130 kilomètres au sud de Strasbourg, a également pris des mesures de sécurité à la frontière. Au cas où il aurait réussi à passer la frontière et les contrôles ont été renforcés. A raison l'homme était donc retranché dans son quartier depuis qu'il avait fui, en taxi, les lieux sur lesquels il a tué trois personnes et blessé treize autres par balle. En effet, selon des informations fournies par les autorités françaises, il a été condamné vingt-sept fois en France, en Suisse et en Allemagne, notamment pour violences et cambriolages.

L'avis de recherche décrit un "individu dangereux" de 1,80 m, "peau mate", "corpulence normale", avec une "marque sur le front". Il est soupçonné d'avoir ouvert le feu mardi peu avant 20H00 dans des rues commerçantes du centre historique de Strasbourg, alors que le marché de Noël allait fermer.

Il a ensuite échangé des tirs avec les forces de l'ordre, qui l'ont blessé au bras. Des témoins l'ont entendu crier "Allah Akbar", et la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie des faits. Quant au marché de Noël, qui attire chaque année deux millions de touristes, il est fermé depuis mercredi. Un temps de prière oecuménique était prévue à la cathédrale.

Une importante opération policière engageant le Raid est en cours jeudi après-midi dans le quartier de Neudorf où la trace du tireur s'était perdue deux jours plus tôt, a constaté un journaliste de l'Agence France-Presse (AFP).

Like this: