Published: Jeu, Décembre 13, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Que prévoit le Pacte mondial sur les Migrations?

Que prévoit le Pacte mondial sur les Migrations?

Le Pacte mondial sur les migrations des Nations unies a été formellement approuvé ce lundi 10 décembre à Marrakech (Maroc), après la proclamation orale et le traditionnel coup de marteau, devant quelque 150 pays réunis en conférence intergouvernementale.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, et la Représentante spéciale de l'ONU pour les migrations internationales, Louise Arbour, lors d'un point de presse à la Conférence sur les migrations à Marrakech. Ce texte devra encore faire l'objet d'un ultime vote de ratification prévu le 19 décembre à l'Assemblée générale des Nations unies.

"Nous décidons, en nous inspirant des initiatives existantes, de créer un mécanisme de renforcement des capacités au sein du système des Nations unies, dont le rôle sera d'appuyer les efforts déployés par les États membres pour mettre en oeuvre le Pacte mondial". "80 pc du flux migratoire se passe à l'intérieur du Continent", a fait remarquer Faki Mahamat, estimant que la jeunesse africaine n'a pas vocation a quitté l'Afrique, c'est elle qui doit construire ce Continent.

Déplorant un contexte politique où les thématiques liées à la migration sont exploitées par les agendas populistes, le chef de la diplomatie luxembourgeoise a rappelé que le but du Pacte mondial est d'améliorer la coopération en matière de migration internationale et d'aider à faire en sorte que la migration soit bénéfique pour tous, pour les migrants comme pour les sociétés d'accueil.

"En qualité de Leader africain sur la question migratoire, Sa Majesté le Roi Mohammed VI fera de l'Afrique un acteur incontournable dans la mise en oeuvre du Pacte de Marrakech", a affirmé, lundi à Marrakech, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita. En France, cette adoption pourrait d'ailleurs clairement faire le jeu du parti de Marine le Pen, une partie des gilets jaunes ayant manifesté son hostilité à l'égard du pacte.

More news: Gianni Infantino s'explique sur les Football Leaks et le fair-play financier

Présents à Marrakech, les défenseurs des droits de l'Homme et les ONG l'ont défendu avec ardeur même si certains le trouvent insuffisant, notamment sur les droits des migrants.

Parmi les 23 objectifs détaillés dans le texte, il s'agit de "lutter contre les facteurs négatifs et les problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d'origine", "sauver des vies", "renforcer l'action transnationale face au trafic de migrants", "ne recourir au placement en rétention administrative des migrants qu'en dernier ressort", ou "assurer l'accès des migrants aux services de base". Et, même si les pays qui ont récemment fait défection restent minoritaires, le mouvement montre que les résistances au mondialisme ne sont plus une particularité américaine. Cette conférence historique est le couronnement d'un long processus qui a commencé en 2016 avec l'adoption par l'ONU de la déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants.

Egalement favorable au texte, la chancelière allemande Angela Merkel est arrivée au Maroc dimanche.

Mais la décision du Premier ministre belge Charles Michel de se rendre à Marrakech a fait exploser sa coalition gouvernementale avec les nationalistes flamands du N-VA, après plusieurs jours de bras de fer.

Un nouveau cadre juridique pour les migrants dans le monde et en Europe. "Deuxièmement, les politiques nationales ont bien plus de chances de réussir si elles s'accompagnent d'une coopération internationale", a-t-il dit à l'ouverture de la conférence.

Like this: