Published: Dim, Décembre 09, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Allemagne. La dernière victoire d'Angela Merkel

Allemagne. La dernière victoire d'Angela Merkel

Et elle augmente aussi les chances qu'Angela Merkel parvienne à boucler son mandat de chancelière en 2021, comme elle le souhaite.

La nomination de celle que l'on surnomme "AKK" ouvre à terme les portes de la chancellerie à cette Sarroise encore quasi inconnue il y a deux ans en Allemagne.

Le plan fomenté par la chancelière s'est donc réalisé, soulignent les médias allemand.

Elle s'est également défendu d'être une "Mini-Merkel", l'un de ses sobriquets.

En effet, les délégués de l'Union chrétienne-démocrate se réunissent en congrès à Hambourg pour désigner celui ou celle qui en prendra la tête et donc, très probablement, choisir le ou la futur.e chef du gouvernement.

La future présidence du parti, et en conséquence probablement le futur poste de chancelier en Allemagne, va se jouer entre une fidèle de la chancelière, Annegret Kramp-Karrenbauer, 56 ans, et un rival d'Angela Merkel, qui entend opérer un net virage à droite.

More news: Sénégal : inauguration du Musée des civilisations noires

Car de nombreux obstacles demeurent jusqu'en 2021 qui pourraient mettre prématurément un terme à la fragile alliance gouvernementale qu'elle a mise sur pied cette année avec le parti social-démocrate.

Beaucoup en Allemagne ne la voient ainsi pas survivre aux élections européennes de mai 2019, si les partis traditionnels -CDU et SPD- sont de nouveau sanctionnés.

Attaqué sur la droite par l'Alternative pour l'Allemagne (AfD, extrême droite) et rongé au centre par les Verts, la formation ne récolte plus avec son allié bavarois CSU que 26 à 28 % des intentions de vote dans les sondages.

Aux législatives de septembre 2017, elle était sortie affaiblie, mais avec encore 33% de suffrages.

Lors de son discours d'adieu, Angela Merkel a lancé vendredi un vibrant appel à l'unité de son parti. AKK va se heurter "au mécontentement et à la colère" des partisans de son opposant, Merz. Très émue, l'heureuse élue s'est dirigée vers le podium où elle a embrassé Angela Merkel, son mentor. Elle a aussi plaidé pour une expulsion immédiate de tout réfugié reconnu coupable d'actes criminels, y compris des Syriens. Une manière pour la CDU de tenter de reconquérir une partie des électeurs votant pour l'extrême droite.

La journée de vendredi avait mal commencé pour Annegret Kramp-Karrenbauer.

Like this: