Published: Ven, Novembre 09, 2018
Sport | By Catherine Charbonnier

Un scandale de fichage ethnique au sein de la formation — PSG

Un scandale de fichage ethnique au sein de la formation — PSG

Le club répond qu'il n'était pas au courant. "Saisie à l'époque par le Comité d'Entreprise, la Direction avait fermement rappelé les règles et les valeurs qui devaient guider le recrutement d'un joueur au club", affirme encore le PSG. "[.] Il y a un problème sur l'orientation du club, il faut un équilibre sur la mixité, trop d'Antillais et d'Africains sur Paris".

Roxana Maracineanu et la LICRA n'ont que peu apprécié les nouvelles révélations des Football Leaks relayés ce jour par Mediapart.

"Dès qu'il en a été informé au début du mois d'octobre dernier, le PSG a lancé une enquête interne pour comprendre comment de telles pratiques ont pu exister et décider des mesures qui s'imposent", poursuit le club mis en cause par des révélations du site Mediapart dans le cadre des Football Leaks.

Prégnant dans tout le foot c'est-à-dire très au-delà du PSG - même si les intéressés se gardent bien (précaution élémentaire) de le formaliser par écrit -, le mythe éternel de la "cérébralité blanche" contre la "puissance physique noire" continue ainsi de gouverner la politique sportive des clubs français, ce qui revient à traiter les joueurs noirs d'abrutis. "Avec les joueurs d'origine africaine, arrivés en France après leur naissance, les papiers d'identité constituent toujours un point sensible", nous fait-on savoir.

Au cours de cette réunion, Marc Westerloppe qui dirige à l'époque "la cellule recrutement du club dans tout le pays sauf en Île-de-France" (et qui a quitté le PSG pour Rennes en janvier 2018) déclare, selon ce document: "On ne va pas revenir sur ce sujet". Il a aussi été indiqué qu'aujourd'hui "les recrutements sont uniquement décidés en fonction des compétences et des comportements, sur le terrain comme au sein du groupe", et pour appuyer ces dires les Franciliens mettent en avant "l'émergence de ses jeunes talents".

More news: Idris Elba élu l'homme le plus sexy de 2018

Cette déclaration aurait suscité un vif "émoi" chez les autres participants à cette réunion, conduisant la direction à convoquer Marc Westerloppe à un entretien préalable à une sanction le 27 juin 2014. "Aucun de mes collègues de la formation ou pré-formation ne peuvent y croire", souligne la secrétaire du CE. Jointe par Libé, une source interne au club explique que Westerloppe a alors vigoureusement nié devant Blanc avoir tenu les propos exprimés plus haut: "Le code du travail nous empêchant dès lors de procéder à un licenciement faute de preuve, c'était parole contre parole".

Même s'il s'agit de se mettre en travers d'une situation où un responsable du recrutement, le plus sérieusement du monde, écarte l'hypothèse d'un recrutement sur la foi de la couleur de peau?

C'est peu dire que les accusations pesant sur le PSG sont graves et le club n'a pas mis longtemps à réagir.

Jusqu'au printemps 2018, une case "origine" figurait dans les formulaires destinés à superviser les recrues potentielles.

Like this: