Published: Mer, Octobre 31, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Un acte "isolé" et "artisanal", selon les autorités — Attentat de Tunis

Un acte

L'Algérie a condamné, ce mardi, "avec force " l'attentat-suicide qui a ciblé, lundi, une patrouille de la police tunisienne à l'avenue Habib Bourguiba, à Tunis.

Des sources policières avaient déjà estimé lundi soir que la kamikaze ne portait vraisemblablement pas de "ceinture d'explosifs" mais "plutôt une bombe artisanale". Tous avaient été revendiqués par le groupe Etat islamique.

L'avenue Bourguiba ciblée par un attentat. D. R.

Les services municipaux nettoyaient au karcher la zone où la jeune femme a déclenché sa charge, tandis que touristes et travailleurs arpentaient l'avenue où les nombreux cafés ont rouvert.

Dans une déclaration citée par l'agence de presse algérienne (APS), le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères, Abdelaziz Ben Ali Cherif a réaffirmé la totale solidarité de l'Algérie avec la Tunisie et son engagement à se tenir à ses côtés face à ce phénomène odieux.

More news: Fusillade dans une synagogue de Pittsburgh : au moins 8 morts

La kamikaze, Mna Guebla, 30 ans, était titulaire d'une licence en anglais des affaires mais n'était pas identifiée comme extrémiste par la justice, a précisé le porte-parole du pôle anti terroriste, Sofiène Sliti.

Selon sa famille, la jeune femme, diplômée depuis trois ans, n'avait jamais trouvé d'emploi dans ce secteur, mais s'occupait parfois du cheptel, pour les aider.

Le chômage touche quasiment un tiers des jeunes diplômés en Tunisie, où l'économie reste verrouillée, huit ans après la révolution. Le pays, secoué par des actes terroristes en série avait connu un calme relatif depuis novembre 2015, depuis une attaque-suicide visant un bus de la garde présidentielle qui avait tué encore à Tunis, douze policiers.

La situation sécuritaire s'est néanmoins nettement améliorée depuis le printemps 2016 et, après avoir déserté le pays, les touristes sont revenus en masse ces deux dernières années, permettant une relance de ce secteur clé de l'économie.

L'attentat de mardi est ainsi intervenu au moment où la vie politique tunisienne est déstabilisée par des luttes de pouvoir, notamment au sein du parti Nidaa Tounès, fondé par l'actuel président Béji Caïd Essebsi.

Like this: