Published: Jeu, Octobre 25, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

La police française refoule illégalement des migrants à la frontière italienne

La police française refoule illégalement des migrants à la frontière italienne

Salvini avait diffusé quelques heures plus tard une vidéo de ce refoulement filmée par un habitant de Clavière et agrémentée d'une musique dramatique. "Il n'y a pas d'accord bilatéral Italie-France, écrit et officiel, qui permette ce type d'opération", a répliqué samedi Matteo Salvini. Les policiers les ont raccompagnés à la frontière en leur indiquant la direction à prendre pour gagner à pied le territoire italien. L'AFP a constaté l'hiver dernier que nombre d'entre eux étaient déposés directement par la police française devant la gare de Bardonecchia.

Voilà une dizaine de jours que le ministre de l'Intérieur italien dénonce les refoulements de migrants à la frontière française.

Macron a beau jeu de se présenter comme l'incarnation d'un camp progressiste seul à même de protéger l'Europe de la menace fasciste qui court de Orban en Hongrie jusqu'à Salvini en Italie.

"C'était le cas le 18 octobre pour deux mineurs", a-t-elle ajouté, en précisant que ces deux migrants n'avaient pas été renvoyés à la frontière entre Montgenèvre (France) et Clavière (Italie), comme l'a affirmé M. Salvini, mais "confiés aux structures du conseil départemental des Hautes-Alpes pour mise à l'abri". "Mais qu'il ne vienne pas me donner des leçons et me faire la morale".

More news: Décès du négationniste français Robert Faurisson

Les forces de l'ordre françaises refoulent chaque année des milliers de migrants qui tentent de passer la frontière entre les deux pays, une procédure à distinguer des centaines de demandeurs d'asile renvoyés en Italie conformément aux accords de Dublin.

En début de semaine, M. Salvini avait déjà dénoncé "une offense sans précédent" après une incursion de la gendarmerie française pour déposer des migrants dans une zone boisée près de Clavière.

Samedi soir, la France avait proposé une rencontre " dans les meilleurs délais " mais limitée au niveau préfectoral " pour améliorer la coopération " à la frontière.

Commentant cet incident, la préfète des Hautes-Alpes Cécile Bigot-Dekeyzer a par la suite qualifié le fait qu'un véhicule de la gendarmerie soit passé en territoire italien sans autorisation de la police italienne d'erreur. L'Italie reproche à la France et aux autres partenaires européens leur manque de solidarité dans la gestion de la crise migratoire.

Like this: