Published: Ven, Octobre 05, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Les railleries de Trump ébranlent son propre camp — Affaire Kavanaugh

Les railleries de Trump ébranlent son propre camp — Affaire Kavanaugh

Mitch McConnell a annoncé mercredi que le FBI remettrait en soirée son rapport destiné au Sénat sur les affirmations selon lesquelles le juge Kavanaugh aurait abusé sexuellement de femmes.

Une universitaire de 51 ans, Christine Blasey Ford, a accusé le juge d'avoir tenté de la violer lors d'une soirée arrosée entre adolescents en 1982, ce que le magistrat nie farouchement. "Comment êtes-vous rentrée chez vous?" Il y a combien d'années? "Je ne sais pas, je ne sais pas, je ne sais pas", a-t-il lancé, sous les rires et applaudissements nourris.

Les sénateurs, à qui il revient de donner leur feu vert pour les postes à vie à la Cour suprême, arbitre des questions de société les plus épineuses (droit à l'avortement, régulation sur les armes à feu, mariage homosexuel.), ont consulté un exemplaire du rapport dans une salle sécurisée.

Lors d'une audition au Sénat, jeudi, Mme Blasey Ford s'est dite sûre à "100%" d'avoir été attaquée par le futur juge, mais a reconnu avoir oublié certains détails de son agression censée avoir eu lieu quand elle n'avait que 15 ans. Les républicains y détiennent actuellement une courte majorité, avec 51 sièges sur 100.

Si la candidature du juge Kavanaugh est très polarisée, trois sénateurs républicains et deux démocrates n'ont toujours pas fait connaître leurs intentions et pourraient faire basculer l'issue du vote.

Or, les trois ont fermement condamné les railleries présidentielles.

"Il n'y a rien que nous ne sachions déjà" dans ce rapport, finalisé mercredi soir et transmis aux sénateurs dans la nuit, a déclaré le président républicain de la commission judiciaire du Sénat, dont les équipes ont épluché le document.

"Évoquer un sujet aussi sensible dans un meeting n'est pas juste" et même "odieux", a ainsi commenté le sénateur républicain Jeff Flake.

More news: Facebook piraté : "des comptes français sont concernés" - Europe1

Susan Collins, sénatrice, républicaine: "Les propos du président étaient tout à fait inappropriés".

Trump dénonce le traitement "méchant et méprisable" du juge Kavanaugh.

Prompt à contre-attaquer, le président Trump a retourné la critique contre l'opposition.

"Pour moi, il a juste formulé des faits", a également estimé la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders.

Le président a jeté de l'huile sur le feu, alors que l'enquête du FBI sur le passé du magistrat, susceptible d'être bouclée dès mercredi, suscite déjà une forte frustration.

Des policiers ont auditionné Deborah Ramirez, qui accuse Brett Kavanaugh d'avoir exhibé son sexe lors d'une soirée alcoolisée à l'université de Yale.

Les avocats de Christine Blasey Ford se sont notamment émus qu'elle n'ait pas été entendue.

Dans le New York Times, plus de 650 professeurs de droit ont signé un éditorial appelant le Sénat à ne pas confirmer la nomination du magistrat. Une troisième lui a reproché d'avoir eu dans sa jeunesse des comportements agressifs envers les femmes sous l'effet de l'alcool. Les sénateurs démocrates ont estimé, jeudi 4 octobre, que cette enquête sur les accusations d'agressions sexuelles visant le juge Brett Kavanaugh avait été "incomplète".

Like this: