Published: Sam, Septembre 22, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Si l'accusatrice de Kavanaugh ne témoigne pas, ce serait "regrettable" (Trump) — USA

Si l'accusatrice de Kavanaugh ne témoigne pas, ce serait

Christine Blasey Ford, une professeure universitaire de psychologie, affirme que Brett Kavanaugh l'a agressée sexuellement au début des années 1980, alors qu'il était lycéen.

Christine Blasey Ford veut s'assurer que ses déclarations sont prises au sérieux. Alors que se rapproche le vote au Sénat sur sa confirmation, qui fait l'objet d'un féroce combat politique, l'élue démocrate Dianne Feinstein a annoncé jeudi avoir transmis à la police fédérale (FBI) des "informations" sur le juge.

C'est un témoignage qui pourrait remettre en question la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême des Etats-Unis. Elle propose pour cela de choisir un "organe d'enquête neutre" qui puisse mener ses investigations et présenter ses conclusions à la commission. L'enseignante est convaincue qu'elle aurait été violée si Brett Kavanaugh n'avait pas été fortement ivre, a ajouté Debra Katz, ajoutant que sa cliente avait bu une bière mais n'était pas saoûle au moment des faits présumés.

Depuis des semaines, les démocrates ont déployé toute leur énergie pour ralentir le processus de confirmation au Sénat qui, selon la Constitution américaine, a le dernier mot sur les candidats désignés par le président.

Quant à son accusatrice, "j'espère qu'elle va s'avancer pour plaider son cas", a ajouté le locataire de la Maison-Blanche, alors que la commission judiciaire du Sénat a prévu d'auditionner les deux protagonistes lundi prochain.

Politico observe qu'au sein même de la majorité républicaine, des voix réclament un report du vote, à l'instar de Jeff Blake, membre de la commission sénatoriale: "S'ils vont de l'avant sans même essayer d'écouter ce que (M Ford) a à dire, je ne serai pas à l'aise pour voter oui". Dans les jours qui ont suivi les accusations, 65 femmes qui connaissent Brett Kavanaugh depuis 35 ans ont publié une lettre pour assurer qu'il "traite les femmes avec respect".

Selon les dires de son accusatrice, relayés par le New Yorker, le magistrat a tenté de l'agresser sexuellement lors d'une soirée alcoolisée organisée près de son lycée de Bethesda, dans le Maryland. Son audition par la commission judiciaire du Sénat avait été suivie par 20 millions de personnes.

More news: En 2025, les machines accompliront plus de tâches que les humains

Ils ont demandé dans un courrier au président de leur commission que leurs travaux soient suspendus le temps que le FBI mène une enquête "complète" et "professionnelle". "Son compte email a été piraté", ont-ils affirmé.

Une campagne de collecte de fonds organisée par la plateforme GoFundMe pour aider Christine Blasey Ford a par ailleurs permis de lever plus de 135 000 $ en moins de 24 heures, pour un objectif de 175 000 $.

Cette affaire renvoie à la nomination d'un autre juge suprême Clarence Thomas, qu'une ancienne collègue Anita Hill avait accusé de harcèlement sexuel lors d'une audition devant la commission sénatoriale en 1991. Cette sénatrice démocrate affirme pour sa part avoir reçu cet été une lettre confidentielle lui faisant part de ces faits supposés.

"Le candidat de Trump a réagi à ces accusations dans la soirée de vendredi, les démentant " de manière catégorique et sans équivoque ".

Donald Trump a perdu patience et tapé du poing sur la table après l'énième rebondissement dans l'affaire Brett Kavanaugh.

Malgré ces incertitudes, les partisans du juge Kavanaugh se sont mis en ordre de bataille.

Et les fonds ont commencé à couler: le lobby conservateur Judicial Crisis Network a déboursé 1,5 million de dollars pour une vidéo mettant en scène une amie de lycée du magistrat, qui le décrit comme un homme d'une "parfaite intégrité", "dévoué à son travail et à sa famille".

Like this: