Published: Sam, Septembre 15, 2018
Médecine | By Giselle Gaudin

Deux cas de peste porcine africaine détectés en Belgique

Deux cas de peste porcine africaine détectés en Belgique

La peste porcine africaine est une maladie strictement animale qui ne touche que les suidés (porcs et sangliers) chez lesquels elle entraine de fortes mortalités. Le Département Nature et des Forêts a quant à lui renforcé les procédures de vigilance et d'observation. Les dernières contaminations en Europe pourraient d'ailleurs "être la conséquence d'introduction de restes de denrées alimentaires abandonnés par des voyageurs en provenance de zones infectées" plus à l'est.

Au lendemain de l'annonce de la découverte en Belgique de deux cas de peste porcine africaine sur des sangliers, cette réunion, d'une durée de trois heures, a rassemblé éleveurs, transporteurs, abatteurs, vétérinaires, mais également chasseurs, a indiqué la direction générale de l'Alimentation (DGAL).

→ Si l'on fait une découverte suspecte, il faut contacter le call-center du SPW au numéro 1718.

La peste porcine africaine, non contagieuse pour l'homme, se transmet d'un animal à un autre mais peut également se disséminer par des mouvements de véhicules et de personnes en provenance de zones infectées, ou par l'intermédiaire de denrées alimentaires. Douze entreprises avaient alors été contaminées, 185 autres bloquées et plus de 30.000 porcs abattus. "Nous avons aussi des craintes concernant les exportations de viande de porc car certains pays demandent déjà des contrôles supplémentaires, même si la maladie ne peut pas être transmise à l'homme". "Nous sommes bien préparés", a-t-elle affirmé, ajoutant que Berlin est en communication constante avec les autorités belges et la Commission européenne à ce sujet.

More news: Aucun des 1600 conseillers techniques sportifs "ne perdra son emploi" — Maracineanu

Cette confirmation "constitue une progression inédite de la maladie qui exige une réponse à la hauteur des enjeux économiques considérables pour les filières agroalimentaires françaises", a réagi le ministère de l'Agriculture français dans un communiqué.

Pour le volet faune sauvage, il s'agit avant tout de "mesures de restriction de la chasse dans les communes qui bordent la frontière belge" afin d'éviter des déplacements d'animaux éventuellement contaminés, a rappelé M. Evain.

Pour le volet élevage, les autorités vont procéder essentiellement à un rappel général de règles de biosécurité, afin d'éviter l'introduction du virus dans les élevages de porcs, "avec une attention toute particulière" pour les départements frontaliers de la Belgique que sont les Ardennes, la Meuse, la Moselle et la Meurthe-et-Moselle.

Le ministère rappelle que "l'entrée de toute personne dans une exploitation agricole ne doit s'effectuer qu'après autorisation préalable des éleveurs et dans le respect de toutes les mesures d'hygiène et de biosécurité requises". Dans la foulée, les éleveurs porcins avaient également tiré la sonnette d'alarme sur les risques de propagation du virus, qui touche huit pays d'Europe de l'Est (Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Roumanie), la Russie et la Chine.

Like this: