Published: Ven, Août 24, 2018
International | By Marie-Louise Baume

France : plusieurs victimes dans une attaque au couteau

France : plusieurs victimes dans une attaque au couteau

On en sait plus sur l'attentat de Trappes, commis le 23 août au matin et qui a fait deux morts.

Les personnes tuées dans l'attaque au couteau de jeudi à Trappes (Yvelines) sont la mère et la sœur de l'assaillant, a annoncé à l'AFP une source proche de l'enquête. Une personne a également été grièvement blessée.

"En 2017 nous avons trois exemples de revendications farfelues de la part de l'État islamique: l'attaque d'une discothèque à Manille, des explosifs à Orly et surtout la tuerie de Las Vegas, qu'ils avaient revendiqués mais pour laquelle aucun lien n'a été établi avec l'EI", rappelle Jean-Charles Brisard, président du Centre d'analyse du terrorisme, interrogé par l'AFP. La presse française évoque la piste d'un différend familial.

L'attaque survient au lendemain d'une déclaration du chef de l'Etat Islamique, Abou Bakr al-Baghdadi dont la parole rare venait de rompre un silence d'un an, via son agence de propagande Al Furqan.

Ce dernier a agressé au couteau des passants dans la rue en criant "Allah Akbar" (Dieu est grand), avant de se retrancher dans un pavillon, nécessitant l'intervention des forces du Raid.

More news: La police catalane considère "terroriste" une attaque au couteau dans un commissariat

"Aujourd'hui, on a plutôt quelqu'un avec un problème psychiatrique important qui était fiché au FSPRT connu pour des faits d'apologie du terrorisme donc c'était plutôt pour un côté de déséquilibre plutôt qu'un engagé qui répondait aux ordres et aux consignes d'organisations terroristes et de Daesh en particulier", a déclaré Gérard Collomb.

- La section antiterroriste du parquet de Paris n'a pas été saisie.

Mise à jour à 11h18: Bien que l'individu ait été neutralisé, l'opération de police reste en cours.

En 2016, il est licencié de la RATP où il était chauffeur de bus, notamment pour avoir tenu des "propos incohérents" liés à la religion et pour "non-respect de ses obligations de laïcité" dans le cadre de ses fonctions, d'après une source policière.

Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, est sur place. Qui a confirmé que le suspect était fiché S mais pour des problèmes psychiatriques. Le gouvernement a placé cette ville de 30.000 habitants sur la liste des trente quartiers de "reconquête républicaine" impliquant des moyens et des effectifs supplémentaires pour la police.

Like this: