Published: Dim, Août 12, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Grève historique chez Ryanair, près de 400 vols annulés

Grève historique chez Ryanair, près de 400 vols annulés

La grève européenne des pilotes de la compagnie irlandaise à bas coût Ryanair s'est encore amplifiée jeudi, un tribunal des Pays-Bas ayant autorisé les pilotes néerlandais à participer au mouvement prévu vendredi, qui devrait affecter des milliers de passagers en pleine saison estivale. Un mouvement social très suivi qui concerne l'Allemagne, la Belgique, la Suède, l'Irlande et les Pays-Bas.

Un peu moins de 400 vols ont été annulés, soit 17% des plus de 2.400 vols que Ryanair aurait dû assurer vendredi à travers l'Europe.

Les syndicats demandent des hausses de salaires, l'intégration des intérimaires ou encore des contrats de travail du pays de résidence des pilotes. Cristallisée autour de la question des salaires et des conditions de travail, la colère des pilotes européens fait boule de neige et vient se greffer à celle, fin juillet dernier, des personnels de cabine en Espagne, en Italie, au Portugal et en Belgique. Ryanair était alors contraint d'annuler près de 600 vols, touchant quelque 100.000 passagers.

" Cela a donné un énorme avantage concurrentiel à Ryanair, mais ce modèle touche à sa fin", juge Dirk Polloczek, de l'European Cockpit Association, le syndicat de pilotes paneuropéen, cité par Le Monde.

More news: VIDÉOS | Un employé vole un avion puis s'écrase avec

Ces derniers reprochent à Ryanair sa politique salariale agressive et l'utilisation de contrats de droit irlandais en Allemagne. La compagnie fait valoir à ce sujet que la majeure partie du travail est effectuée à bord d'avions immatriculés en Irlande.

Selon la télévision publique néerlandaise NOS, les avocats de Ryanair ont choisi d'introduire une procédure judiciaire aux Pays-Bas car "il y avait plus de chance de succès" que dans les autres pays concernés. "Il s'agit de 41 vols au départ et 41 vols à l'arrivée", précise le porte-parole de BSCA. On sait que ce sont de faux-indépendants. "La cour de justice de l'Union européenne, dans un arrêt du 17 avril 2018, a expliqué qu'une grève sauvage du personnel naviguant ne constitue en rien un phénomène exceptionnel ou une circonstance extraordinaire", rappelle-t-il.

"Je pense que c'est un signal à tous les groupes qui cherchent à opposer les salariés les uns aux autres", a estimé Peter Scherrer, secrétaire général de la CES, appelant à une multiplication de des débrayages transnationaux.

Like this: