Published: Dim, Août 12, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Enquête ouverte après la disparition d'un touriste allemand dans le Gard

Enquête ouverte après la disparition d'un touriste allemand dans le Gard

Cet Allemand de 66 ans, qui participait vraisemblablement à l'encadrement de la colonie de vacances selon le parquet, se trouvait sur le site lors de la montée des eaux. Le touriste se trouvait en vacances dans un camping sur un terrain privé.

Le président et le vice-président allemands de l'association Jugendförderung Saint-Antonius propriétaire du terrain de camping de la colonie sont en garde à vue depuis jeudi 18h dans le cadre d'une enquête de flagrance ouverte pour "blessures involontaires, mise en danger de la vie d'autrui, travail dissimulé et exploitation d'un camping sans autorisation".

Les enfants sont "traumatisés psychologiquement" après cet évènement, d'après le procureur. D'autres ont été retrouvés par les secours accrochés à des branches d'arbre. Les tentes, caravanes et installations ont été dévastées par le ruisseau du Valat d'Aiguèze, proche de la rivière Ardèche.

L'accès à la salle polyvalente, un grand bâtiment vert situé en haut du village, est fermé à la presse et certains des évacués refusent de témoigner avec une certaine nervosité.

Le procureur a par ailleurs fait part des " plus vives inquiétudes " des enquêteurs à propos du septuagénaire allemand disparu. "S'il était retrouvé décédé, l'enquête s'orienterait vers un homicide involontaire", a-t-il souligné.

More news: Pas de Fallout 76 pour Steam

Les opérations de recherche du septuagénaire ont repris vendredi matin mobilisant gendarmes et pompiers, a indiqué la préfecture du Gard dans un communiqué, précisant que la colonie était sur un terrain de camping non homologué par les services préfectoraux.

Depuis 2006, l'association affirme disposer de son propre terrain de camping à Saint-Julien-de-Peyrolas.

Dix personnes, dont cinq adolescents, ont été hospitalisées pour des blessures légères ou des hypothermies à l'hôpital de Bagnols-sur-Cèze. Créée en 1950 par un prêtre catholique à Leverkusen (Ouest de l'Allemagne), l'association avait pour but de sortir les jeunes Allemands de leur quotidien d'après-guerre, organisant des vacances peu onéreuses.

Depuis 2017, la commune de Saint-Julien-de-Peyrolas est en litige avec l'association allemande propriétaire du terrain, qu'elle accuse de ne pas respecter le plan d'urbanisme.

"Les responsables de l'association et de la colonie étaient informés du caractère inondable des lieux et avaient été avertis par le maire de la commune de la vigilance météorologique en cours et n'ont pris aucune disposition", a précisé à Reuters le parquet de Nîmes.

Like this: