Published: Mar, Août 07, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Le Canada "inquiet" après l'annonce de l'expulsion de son ambassadeur à Ryad

Le Canada

"Nous sommes sérieusement inquiets" et "nous cherchons à en savoir plus sur la récente déclaration du royaume d'Arabie saoudite", avait auparavant affirmé dans un communiqué Marie-Pier Baril, porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères.

"Que les choses soient bien claires pour tout le monde ici et pour les Canadiens qui nous suivent ou nous écoutent: le Canada défendra toujours les droits humains au Canada et dans le reste du monde", a déclaré Chrystia Freeland, ministre canadienne des Affaires étrangères, à l'ouverture d'une conférence sur l'égalité des sexes à Vancouver, en référence explicite à la crise avec Ryad.

RYAD | L'Arabie saoudite a suspendu ses programmes de bourses universitaires pour ses ressortissants au Canada et va relocaliser des milliers d'étudiants déjà sur place, a indiqué lundi la télévision étatique, sur fond de vives tensions diplomatiques entre les deux pays. Riyad a en outre annoncé sa décision de "geler toutes nouvelles transactions concernant le commerce et les investissements" avec le Canada.

L'ambassadeur canadien a 24 heures pour quitter le pays. Dans le même élan, elle rappelait son ambassadeur d'Ottawa, et gelait toutes les relations, commerciales comme économiques avec le pays nord-américain.

More news: Mercato OM: Balotelli à Parme, c’est "presque impossible"

Elle œuvre pour la libération de son frère, Raef al-Badaoui, un blogueur dissident emprisonné depuis six ans et dont la famille est installée au Québec.

Comme Samar Badaoui, Nassima al-Sadah est une opposante de longue date au système de tutelle de l'Arabie saoudite, qui met la femme sous l'autorité de l'homme quand il s'agit d'étudier, de voyager ou de se marier. La cheffe de la diplomatie canadienne ne cesse d'appeler à la libération de Raef al-Badaoui. Un emprisonnement qui fait suite à celui d'une dizaine de militantes des droits des femmes, quelques semaines auparavant.

Ces arrestations ont eu lieu malgré une séries de réformes entreprises par le prince héritier pour redorer l'image ultra-conservatrice du royaume, comme l'autorisation de conduire pour les femmes.

L'Irlande, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon et Singapour sont également des destinations envisagées, a-t-il précisé, alors que les milliers d'étudiants sont accompagnés par plus de 5 000 personnes également à la charge des autorités.

Like this: