Published: Jeu, Juillet 05, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Finalement, il devrait attendre septembre pour présenter son plan pauvreté — Macron

Finalement, il devrait attendre septembre pour présenter son plan pauvreté — Macron

Les communicants entourant le pouvoir ont effectivement déconseillé au gouvernement de faire ses annonces juste avant ou pendant le match décisif de l'équipe de France, si elle parvient en demi-finale, selon une source proche du dossier. Agnès Buzyn avait souligné mercredi sur LCI que la présentation allait "peut-être" dépendre aussi des résultats de l'équipe de France à la Coupe du monde de football.

En plus d'être un très mauvais coup de com', ce report retarde aussi d'un an certaines mesures du plan, qui sont liées au calendrier scolaire et devaient donc être absolument présentés à la rentrée. "Le président mature encore sur ce sujet", a précisé une autre.

More news: Harvey Weinstein inculpé d'agression sexuelle sur une 3e femme

Le "plan pauvreté", tant attendu, tant reporté, ne sera pas présenté en juillet, mais en septembre, pour cause de Coupe du monde de football. "Mais c'est sûr qu'on ne fait pas une annonce de cette ampleur un jour de foot", a pointé une source gouvernementale. "Nous verrons si l'équipe de France" se qualifie pour la demi-finale programmée mardi, a ajouté Agnès Buzyn, en évoquant dans ce cas une question de "disponibilité" d'Emmanuel Macron, qui s'est engagé à aller en Russie soutenir les Bleus s'ils arrivaient à ce stade de la compétition. Quelques grandes lignes du plan pourraient cependant être dévoilées lundi par Emmanuel Macron lors de son discours devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles. Figure notamment une mesure qui pourrait encore faire l'objet d'arbitrages: la possible recentralisation du financement du RSA, qui échoit pour l'instant aux départements, au même titre que d'autres aides sociales. Malheureusement pour lui, c'est ce jour-là que le chef de l'Etat devait se déplacer en région parisienne pour présenter la stratégie gouvernementale d'accompagnement des bénéficiaires du RSA. "En revanche les plus démunis attendent. eux!", a écrit sur Twitter, le patron du Parti socialiste, Olivier Faure. Sitôt élu, l'ISF a été supprimé. Chez les marcheurs, on tente de calmer le jeu: "Le plan pauvreté n'a pas été reporté à la rentrée, il a été programmé à la rentrée".

"C'est une grande déception, alors que les propositions sont là, que la plupart des arbitrages étaient faits. Que je sache, la rentrée, c'est aussi l'été", a tenté en défense Gilles Le Gendre, porte-parole du groupe En Marche à l'Assemblée. "La misère n'attend pas et on va perdre une année", a commenté dans Le Monde Véronique Fayet, la présidente du Secours catholique.

Like this: