Published: Mar, Juin 12, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Fillettes mortes dans une caserne de gendarmerie : empoisonnées par leur mère ?

Fillettes mortes dans une caserne de gendarmerie : empoisonnées par leur mère ?

Dans la soirée, le parquet a ouvert une enquête pour "recherche des causes de la mort ", afin d'éclaircir les circonstances du décès simultané de ces deux fillettes.

Découverte macabre ce 10 juin vers 18h dans un appartement de fonction de la brigade de gendarmerie de Limonest, près de Lyon. Les autopsies réalisées dans l'après-midi n'ont pas permis de révéler les causes de la mort des petites filles, précise Le Progrès.

More news: Dennis Rodman assure qu'il se rendra à Singapour — Sommet Kim-Trump

Le père des enfants, un sous-officier de la brigade de gendarmerie de Limonest, était dimanche en déplacement pour une épreuve sportive, précise-t-on de même source. Des analyses toxicologiques sont en cours. Depuis dimanche soir, il est entendu en tant que témoin par les enquêteurs, ainsi que d'autres individus.

La mère de famille serait la principale suspecte d'après nos confrères de RTL, ce lundi matin. "Deux autres personnes se trouvaient dans l'appartement de fonction au moment des faits", explique France Bleu. Dès ce dimanche soir, les gendarmes avaient émis la piste de la responsabilité de la mère des fillettes, sur fond de différend familial. jusqu'à son placement en garde à vue, donc, ce lundi soir. Pour l'heure, "aucune piste, criminelle ou accidentelle" n'est écartée par la section de recherche de Lyon chargée de l'enquête, selon le quotidien. Le journal indique par ailleurs que "l'emploi du temps de la famille et des proches doit être reconstitué pour préciser le rôle présumé de la mère".

Like this: