Published: Sam, Mai 12, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Catalogne : Carles Puigdemont renonce à la présidence et nomme un successeur

Catalogne : Carles Puigdemont renonce à la présidence et nomme un successeur

L'ancien président catalan Carles Puigdemont a proposé jeudi la candidature de Quim Torra pour lui succéder à la tête de l'exécutif régional. Comme le précise El Periódico, Quim Torra est député du parti Junts per Catalunya (Ensemble pour la Catalogne) et ex-président d'Òmnium Cultural, une association qui œuvre pour la promotion de la langue et de la culture catalanes et pour l'identité nationale de la Catalogne.

Inconnu du plus grand nombre dans la région, Quim Torra a fait son entrée en politique tout récemment et présente l'avantage de ne pas être l'objet de poursuites judiciaires.

Mercredi, le gouvernement de Mariano Rajoy était intervenu pour barrer la route à une réélection de Carles Puigdemont, forçant les séparatistes à présenter un nouveau candidat s'ils voulaient enfin former un gouvernement. Sinon, les catalans seraient de nouveau appelés aux urnes.

More news: Londres conjure Donald Trump de ne pas renoncer à l'accord — Nucléaire iranien

En revanche, l'élection d'un président qui formerait son gouvernement devrait leur permettre de se libérer de la tutelle de Madrid, imposée après une tentative de sécession le 27 octobre.

Si Carles Puidgmenont renonce à retrouver son fauteuil de président, il garde toute sa pugnacité: "Mon successeur aura en charge le gouvernement interne, la défense de nos droits nationaux en Catalogne, cela face à un Etat autoritaire qui refuse de parler, et de défendre nos compétences, qui ont été systématiquement réduites".

Pour passer à la majorité simple, il aura besoin de l'abstention des quatre élus de la CUP, formation indépendantiste d'extrême gauche qui ne voulait voter que pour Carles Puigdemont mais révisera durant le week-end sa position. Mais reste à savoir ce que va décider finalement le tribunal allemand qui examine la demande d'extradition de Madrid. Les indépendantistes catalans n'avaient jusqu'ici proposé à la présidence de la région que des candidats dont la justice avait bloqué l'investiture. Le Parlement catalan a donc annoncé qu'il débattrait de l'investiture de Quim Torra dès ce samedi 12 mai.

Like this: