Published: Mer, Avril 17, 2019
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Impôts, retraites, RIC : ce qu'Emmanuel Macron devait annoncer lundi soir

Impôts, retraites, RIC : ce qu'Emmanuel Macron devait annoncer lundi soir

"Les retraites de moins de 2.000 euros seront réindexées sur l'inflation dès le 1er janvier prochain", devait annoncer le chef de l'État, selon ce projet de discours repoussé du fait de l'incendie de Notre-Dame. Mais le président se montrait aussi très clair: pour que les baisses d'impôts ne soient pas remises en cause, dans quelques années, les Français devront travailler plus longtemps, sans qu'il précise pour autant comment: par un décalage de l'âge de départ à la retraite ou par l'instauration d'un ou plusieurs jours de solidarité. Pour cela, il annonce supprimer certaines niches fiscales.

S'il faut, bien sur, attendre l'annonce officielle de Macron, ces éléments traduisent à la fois l'impasse de Macron pour sortir sans concessions du mouvement des Gilets Jaunes et sa volonté de relancer la machine à réforme pour la seconde partie de son quinquennat.

Emmanuel Macron sait combien l'exaspération fiscale pèse sur ses compatriotes, le virage dans ce domaine est donc important avec une baisse des impôts pour les classes moyennes, la suppression de niches fiscales et une réflexion sur le rétablissement de l'ISF.

Le chef de l'Etat doit également annoncer que la prime exceptionnelle de 1 000 € défiscalisée et sans cotisations sociales décidée fin décembre 2018 va être "pérennisée" et ouverte aux employeurs "chaque année". Comme la loi le prévoit déjà, il demande aussi une "évaluation objective" de l'ISF dès le début de l'année 2020, sur la base de laquelle il s'engage "à apporter toutes les modifications et corrections nécessaires".

Le texte qui a fuité hier comporte une série de mesures ou d'adresses à l'endroit des territoires.

More news: Découvrez la nouvelle héroïne badass de Luc Besson — "Anna"

Emmanuel Macron a annoncé qu'aucune fermeture d'école et d'hôpital n'aura lieu jusqu'à la fin du quinquennat, " sauf demande des maires ". Il souhaite ainsi assurer la présence des services publics avec " plus de fonctionnaires sur le terrain, avec davantage de responsabilités ". A l'école, il veut limiter à 24 élèves par classe les grandes sections de maternelle et les CE1. Le Président avait prévu, lors de son allocution, de citer cette revendication avec un bémol de taille: ces derniers ne pourraient être organisés que pour des sujets d'intérêts locaux. Le RIP a été introduit dans la loi en 2008 par Nicolas Sarkozy mais le décret d'application n'a été promulgué qu'en décembre 2014 ne rendant ainsi le RIP applicable qu'en 2015. Le président promet aussi l'installation d'une "une convention de 300 citoyens tirés au sort" au mois de mai, qui aura pour mission de "travailler à la transition écologique et aux réformes concrètes à prendre".

"Nous poursuivrons les réformes commencées", assure le chef de l'État qui entend "conduire un projet agricole, industriel, écologique pour le XXIe siècle" mais sans annonces concrètes sur l'écologie.

La présidence a annoncé que l'allocution aura finalement lieu "en temps voulu", sans donner de date. "L'Élysée ne confirme ni ne commente les fuites dans la presse au sujet de la sortie du Grand Débat national", a réagi l'Élysée après la diffusion des principaux points du texte par plusieurs médias.

"Le chef de l'état est également favorable à un changement de la formation, la sélection et les carrières en supprimant l'ENA et plusieurs autres structures".

"Je crois en l'État, qui en France a construit la Nation". L'École est installée à Strasbourg depuis 1991.

Like this: