Published: Dim, Avril 14, 2019
International | By Marie-Louise Baume

"Giles jaunes" à Toulouse: Des incidents dans la "capitale des "gilets jaunes"


La situation était tendue ce samedi 13 avril après-midi à Toulouse où une importante manifestation du mouvement des "gilets jaunes" était organisée. Des affrontements sporadiques étaient toujours en cours à 17h.

Pour leur 22e samedi de mobilisation, des milliers de Gilets jaunes défilent à Toulouse alors que les manifestations sont interdites. La ville avait été désignée comme point de ralliement national par le mouvement.

De son côté, le préfet de Haute-Garonne a interdit à nouveau toute manifestation sur la place du Capitole de 10 heures à 21 heures.

À l'approche du Centre Bourse, les commerçants ont été prudents, baissant provisoirement leur rideau métallique, avant que les manifestants ne décident de se rendre devant les Terrasses du Port à La Joliette, où le centre commercial a opté pour la même stratégie.

Moins d'une heure après le début du cortège, les manifestants se sont heurtés à des barrages policiers sur la grande avenue point de départ du rassemblement menant au centre historique. Les forces de l'ordre ont avancé pour réduire le périmètre, en lançant des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes. Parmi eux, Maxime Nicolle, qui a regretté dans un direct sur Facebook le "nassage" des forces de l'ordre, critiquant la "réponse du gouvernement" à une manifestation qui se déroulait "dans le calme". Ceux-ci ont notamment mis le feu à une baraque de chantier sur les allées Jean Jaurès, à des véhicules, des deux-roues et des poubelles, jeté des projectiles sur la police et dégradé du mobilier urbain et des vitrines.

More news: Cyril Hanouna obtient le retrait d'un article dans l'édition dominicale du "Parisien"

Des " individus habillés en noir, masqués ou cagoulés, équipés, ont pris à partie les forces de l'ordre avec de multiples jets de projectiles et feux d'artifices", a affirmé la préfecture, chiffrant à " plusieurs centaines de personnes les profils violents ". Au total, 800 policiers et gendarmes sont mobilisés dans les rues de la Ville rose. Un appel national avait été lancé à Toulouse, où des heurts ont éclaté. L'Allier a également une page similaire qui intéresse 2.400 personnes et des actions sont d'ores et déjà annoncées à Lille et à Dunkerque où, dès vendredi soir, Jérôme Rodrigues, un des visages des "gilets jaunes" devrait être présent.

À Toulouse, proclamée cette fois "capitale " de la mobilisation nationale, plus d'un millier de protestataires ont commencé à défiler en milieu de journée. Depuis un arrêté en date du 13 avril, le secteur des Chamos-Elysées ainsi que ses voies perpendiculaires, et le quartier de la présidence de la République ou de l'Assemblée nationale.

Du fait de leurs offensives, les forces de police ont réussi à séparer en plusieurs petits cortèges les manifestants, qui tentent actuellement de rejoindre le centre ville.

Des rassemblements sont également prévus à Marseille, Grenoble, Lille. Cette fois-ci, le lieu de rassemblement a changé.

Like this: