Published: Mer, Avril 10, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Le "Marocain" Bensalah désigné président par intérim pendant 90 jours — Algérie

Le

Or, Abdelkader Bensalah, le nouveau président par intérim, est considéré comme un proche de Bouteflika. Les Algériens, qui continuent de manifester en masse pour réclamer le départ du "système", avaient clairement affiché leur refus de voir le président du Conseil de la nation (Chambre haute du Parlement), âgé de 76 ans, prendre l'intérim.

Une décision qui ne satisfait pas le peuple qui est redescendu dans la rue, ce mardi, pour exprimer sa colère en scandant "Bensalah dégage " et "système dégage ". La police a tiré des grenades lacrymogènes et fait usage de canons à eau, mais les manifestants étaient encore présents en fin d'après-midi, encerclés par les forces de l'ordre.

Des étudiants ont aussi manifesté à Constantine et à Annaba (nord-est), et des rassemblements ont eu lieu à Ain Temouchent (ouest), Msila (est) et Chlef (nord), selon le site d'information Tout sur l'Algérie (TSA).

Cette nomination arrive une semaine après la démission d'Abdelaziz Bouteflika, le 2 avril, sous la pression conjuguée de la rue et de l'armée. Une désignation conforme à l'article 102 de la constitution algérienne. Durant cette période, une élection présidentielle, à laquelle il ne pourra pas candidater, doit être organisée. Sur la scène internationale, son visage rond et sa chevelure argentée sont ainsi loin d'être inconnus: ces dernières années, l'homme aux multiples casquettes - il a par le passé occupé des postes de député, de sénateur, d'ambassadeur, de haut fonctionnaire ministériel... - a été à plusieurs reprises chargé de représenter à l'extérieur le président démissionnaire, absent de la scène publique depuis son AVC en 2013.

More news: Infos Reuters: Amazon veut lancer 3.000 satellites pour fournir accès à internet

Les partis d'opposition ont boycotté la réunion du Parlement, refusant de valider la nomination d'Abdelkader Bensalah.

Les Algériens ont à nouveau manifesté massivement vendredi dernier dans la rue pour scander " non " à toute implication des fidèles du régime dans la transition politique.

Le Parlement a adopté également, à la majorité, le rapport de la commission parlementaire mixte, présidée par M. Salah Goudjil, en sa qualité de doyen du Conseil de la Nation, présenté par le rapporteur de la commission, Mohamed Laid Bibi.

Le Parlement se réunira demain mardi 9 avril pour officialiser la vacance du pouvoir et nommer ainsi le Président par intérim.

Like this: