Published: Lun, Mars 25, 2019
International | By Marie-Louise Baume

En direct : l'acte 19 des Gilets jaunes, une journée-test pour l'exécutif

En direct : l'acte 19 des Gilets jaunes, une journée-test pour l'exécutif

Vers 16h00, les forces de l'ordre ont fait des sommations puis procédé à des tirs nourris de grenades lacrymogènes, alors que des manifestants leur jetaient canettes et bouteilles de bière, a constaté une journaliste de l'AFP.

Six personnes ont été interpellées dans la ville où les présidents chinois et français sont attendus dimanche et lundi, selon la préfecture.

Alors que l'Acte 19 des Gilets jaunes bat son plein, les manifestations étaient interdites ce samedi 23 mars à Nice. Ayant confié dans un bar vouloir manifester parmi les Gilets jaunes avec du matériel explosif, il avait été entendu et signalé par le tenancier de l'établissement parisien.

Depuis hier, vendredi, le nouveau préfet de police de Paris, Didier Lallement par un communiqué officiel avait purement et simplement interdit " Les manifestations de gilets jaunes (...) à Paris sur les Champs-Elysées, ses abords et la place de l'Etoile ainsi que dans un périmètre incluant le palais de l'Elysée et l'Assemblée nationale ". 70 personnes ont été interpellées.

Sans surprise, c'est à Nice que le contingent est le plus important avec 75 interpellations. Les forces de l'ordre, présentes en nombre avec plusieurs dizaines d'hommes, ont tenté plusieurs fois de disperser les participants au rassemblement, dont certains portent un gilet jaune.

More news: Argentine : Sans Lionel Messi contre le Maroc

Les seuls réels incidents de la journée ont pris place après la dispersion de la manifestation déclarée et autorisée, au pied du Sacré-Cœur lorsqu'un peu plus d'une centaine de personnes ont décidé d'improviser un nouveau cortège pour tenter de repartir vers le centre de la capitale, interdit. Très vite, une première interpellation a lieu aux alentours de 10h30. Cela n'a pas empêché des manifestants de vouloir y pénétrer. Les manifestants ont incendié des poubelles et vandalisé une devanture de banque, avant d'être dispersés à coup de lacrymogènes.

Arrivés à la fin de la manifestation place de la République, les manifestants se sont retrouvés coincés rue d'Inkermann, qui donne sur cette place, des gendarmes mobiles et des CRS ne les laissant passer qu'au compte-gouttes, à un seul angle, interpellant certaines personnes vers 17h00.

Mais le calme a aussi été imposé en amont par les forces de l'ordre.

La situation restait assez confuse à midi sur la place Garibaldi, à l'intérieur du périmètre d'interdiction établi par la préfecture. Le renforcement du dispositif de sécurité a été décidé pour éviter les violences de la semaine dernière, qui avaient abouti à l'incendie du restaurant Le Fouquet's et le pillage de nombreuses boutiques de l'avenue des Champs Elysées. Mais les lieux ont été évacués en moins d'une minute par les forces de l'ordre, rapporte BFMTV.

Like this: