Published: Dim, Mars 17, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Ce que l'on sait de l'attentat de Christchurch — Terrorisme

Ce que l'on sait de l'attentat de Christchurch — Terrorisme

Aucun des suspects arrêtés par la police n'avait d'antécédents criminels. Son identité reste encore inconnue, le commissaire chargé de l'enquête ayant refusé de la décliner.

"Je peux vous dire une chose, nos lois sur les armes vont changer", a assuré la Première ministre, indiquant que l'homme suspecté du meurtre de 49 personnes, âgé de 28 ans, possédait un petit arsenal d'armes semi-automatiques et disposait d'un "permis de port d'armes acquis en novembre 2017". "Il semblerait qu'un seul homme, qui s'est filmé, ait commis les deux attaques ".

Brenton Tarrant a grandi dans la petite ville de Grafton, dans le nord de l'État australien de Nouvelle-Galles du Sud.

La vidéo du terroriste a été retirée du réseau social, tout comme ses comptes Facebook et Instagram.

Avant de passer à l'action, l'homme, qui se présente comme un blanc de la classe ouvrière aux bas revenus, a publié sur Twitter un "manifeste" raciste de 74 pages intitulé "Le grand remplacement", en référence à une théorie née en France et populaire dans les milieux d'extrême droite selon laquelle les "peuples européens" seraient "remplacés" par des populations non-européennes immigrées.

"Il est clair qu'on ne peut que décrire cela comme une attaque terroriste", a déclaré Jacinda Ardern.

"Nombre de ceux qui ont été directement touchés par cette fusillade pourraient être des migrants, ce pourrait même être des réfugiés", a ajouté Jacinda Ardern. "Ils ont choisi de faire de la Nouvelle-Zélande leur pays, et c'est leur pays".

Cette peur omniprésente, on la retrouve enfin qui s'instille dans cette mosquée de la ville néo-zélandaise de Tauranga, où s'est rendue un journaliste de l'édition locale du New Zealand Herald, dans les minutes qui ont suivi les attaques de Christchurch.

More news: Festival de Cannes : Alain Chabat et Gérard Darmon pourrait danser La Carioca !

L'attaque décrite comme "méthodique" par l'AFP a été perpétrée contre les mosquées Al-Noor et Linwood, un vendredi - jour le plus important de la semaine dans la religion musulmane. Une 49ème victime a succombé à l'hôpital.

"Il avait une grosse arme à feu (.) Il est arrivé et a commencé à tirer sur tout le monde dans la mosquée", a expliqué Ahmad Al Mahmoud, qui dit s'être échappé en brisant une porte vitrée.

Il est devenu courant, selon M Grygiel, pour les auteurs de crimes d'utiliser les réseaux sociaux pour diffuser leurs actes, et ces derniers sont ensuite réenregistrés puis partagés, encore et encore. Les funérailles de plusieurs victimes, dont certaines étaient des ressortissants étrangers, étaient prévues samedi. En prenant la fuite, il a vu sa femme morte devant l'édifice religieux. J'avais des corps partout sur moi.

Le centre de la cité de 380.000 habitants a été bouclé par les forces de sécurité et les habitants ont été invités à rester chez eux ou dans leurs bureaux jusqu'à nouvel ordre.

Alexandre Bissonnette, condamné pour la tuerie de la mosquée de Québec, se dit "très affecté" par le carnage venant de se produire en Nouvelle-Zélande.

La Nouvelle-Zélande aurait d'ailleurs déjà fait parvenir aux autorités françaises plusieurs demandes d'information pour aider aux investigations.

En 2017, six fidèles ont été tués dans une mosquée de Québec, au Canada, à l'occasion de la pire attaque antimusulmane en Occident. La Grande Mosquée y appelle "tous les fidèles, où qu'ils soient, à être vigilants lors de l'accomplissement de leurs devoirs religieux".

Avant ce vendredi, la fusillade la plus sanglante de l'histoire récente de Nouvelle-Zélande était survenue en 1990.

Like this: