Published: Lun, Mars 11, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Onze bébés perdent la vie dans une maternité

Onze bébés perdent la vie dans une maternité

Un produit d'alimentation serait à l'origine de l'infection qui a tué les nouveau-nés. Le ministre tunisien de la Santé, Abderraouf Chérif, a démissionné après le tollé provoqué par ce scandale sanitaire.

Le Premier ministre Youssef Chahed a ordonné une enquête sur la mort de ces nourrissons et a promis de poursuivre les responsables.

Un choc septique derrière les décès?

"Les éléments de l'enquête en cours s'orientent vers une infection nosocomiale (contractée au cours de l'hospitalisation, ndlr) sévère, dont le point de départ est un produit d'alimentation parentérale", c'est à dire administré par sonde gastrique, a précisé la société tunisienne de pédiatrie dans un communiqué publié sur Facebook. Cette enquête interne vise aussi à vérifier l'organisation du service concerné en matière d'hygiène et de gestion de sa pharmacie. Le parquet a par ailleurs annoncé l'ouverture d'une enquête judiciaire.

More news: Ligue des Champions - Paris éliminé par Manchester United après une British Remuntada

La direction du centre et le cadre médical et paramédical de l'établissement ont immédiatement pris les mésures nécessaires et préventives pour empêcher plus de décès et pour suivre de près l'état de santé des autres résidents. "2207520000.1552209963./2228415933864165/?type=3&theater" target="_blank">sur Facebook, il a affirmé qu'aucun nouveau décès n'avait été constaté samedi.

Cette organisation a appelé "les autorités à faire toute la lumière" sur les faits et rappelé "les conditions précaires dans lesquelles exercent les professionnels de santé et l'urgence de prendre des décisions pour sauver l'hôpital public". "Crime d'État", a même titré dimanche le quotidien national Essafa.

Like this: