Published: Ven, Mars 08, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Barbarin, troisième évêque condamné pour non-dénonciation d'abus sexuels

Barbarin, troisième évêque condamné pour non-dénonciation d'abus sexuels

Le cardinal Barbarin et cinq anciens membres du diocèse de Lyon comparaissaient depuis lundi pour non-dénonciation d'agressions sexuelles commises par un prêtre du diocèse, Bernard Preynat, sur de jeunes scouts avant 1991. Suite à la déclaration du cardinal Barbarin, la Conférence des Evêques de France a indiqué dans un communiqué avoir pris acte de la décision de justice rendue, et de la volonté de l'archevêque de Lyon de présenter sa démission.

En l'absence du cardinal, la présidente du tribunal correctionnel de Lyon (centre-est), Brigitte Verney, l'a "déclaré coupable de non-dénonciation de mauvais traitements" envers un mineur entre 2014 et 2015.

Ses avocats ont immédiatement annoncé qu'ils feraient appel de cette condamnation.

"La motivation du tribunal ne me convainc pas. Ça pose de vraies questions sur le respect de la Justice", a-t-il estimé.

François Devaux, cofondateur de l'association de victimes "La Parole libérée" qui a soutenu la procédure, salue "une grande victoire pour la protection de l'enfance", qui "envoie un signal très fort à beaucoup de victimes et leur permet de comprendre qu'elles sont entendues, écoutées et reconnues".

Il n'était pas là pour l'entendre mais la sentence du tribunal a déjà résonné dans toute l'Église: le cardinal Philippe Barbarin a été condamné jeudi à six mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé les abus sexuels d'un prêtre lyonnais. "Indépendamment de mon sort personnel, je tiens à redire toute ma compassion pour les victimes", a-t-il ajouté.

More news: Calderon annonce un retour de Mourinho — Real Madrid

Pour Yves Sauvayre, l'un des avocats des parties civiles, "le souffle donné dans cette audience a eu des conséquences". Il pourrait être jugé en cette fin d'année.

La défense des victimes a également réagi ce jeudi matin: "La responsabilité et la culpabilité du cardinal ont été consacrées par ce jugement". Estimant que parce qu'il était au courant de ces agissements anciens, Mgr Barbarin aurait dû lui-même dénoncer le prêtre à la justice. "Donc on espère que çà fera acte pour d'autres choses a venir dans ce domaine la".

Le cardinal Philippe Barbarin, contre lequel la justice vient de prononcer une peine de six mois de prison avec sursis, est le troisième évêque français condamné pour non-dénonciation d'abus sexuel.

Soupçonné d'avoir voulu protéger le père Preynat, accusé de pédophilie, Monseigneur Gardès, l'archevêque d'Auch, qui officiait à Lyon quand le scandale a éclaté, a été relaxé. C'est un symbole extraordinaire. Le parquet n'avait requis aucune condamnation contre le cardinal.

"On espère que les juges, malgré la pression qu'on leur a mis, fassent preuve de bon sens", a commenté au micro d'Europe 1 Pierre-Emmanuel Germain-Thill, l'une des victimes du père Preynat et porte-parole de l'association "la parole libérée".

Like this: