Published: Mar, Mars 05, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Coup de théâtre au Conseil Constitutionnel : Rachid Nekkaz sème la pagaille

Coup de théâtre au Conseil Constitutionnel : Rachid Nekkaz sème la pagaille

Très sérieusement, ce dernier a expliqué, que Rachid Nekkaz, que les gens connaissent, a triché en utilisant son cousin, qui par un heureux hasard porte le même prénom que lui, pour constituer le dossier de candidature.

Le remplacement de Rachid Nekkaz " Un", le vrai, par Rachid Nekkaz " Deux ", son cousin qualifié de " roue de secours", à la dernière minute au Conseil constitutionnel, n'est-il pas un délit condamnable par la loi? Un coup de théâtre tellement inattendu qu'il a désorienté les observateurs les plus avertis et suscité la curiosité de tous les Algériens médusés par ces mises en scène vaudevillesques qui se déroulent sous leurs yeux ahuris.

Suite au dépôt de candidature de M Nekkaz suivis de son enlèvement juste après par une 50ene de policiers (selon la publication de sa page Facebook ) il nous convient d'analyser la situation.

Mais en agissant ainsi, Rachid Nekkaz s'est pris à son propre piège pour, au moins, deux raisons.

More news: Vif émoi après la dégradation de la stèle d'une ancienne synagogue — Strasbourg

Ainsi il a comme stratégie de présenter son cousin aux élections et de gouverner l'Algérie en son nom.

Dans son document agrafé à la panoplie de pièces justificatives indispensables à la constitution du dossier de candidature conformément à la loi, Rachid Nekkaz déclare n'avoir "aucun compte bancaire ni aucun bien en Algérie".

Enfin, en affirmant avoir "prévu un plan B" en la personne de son cousin et homonyme exact, non seulement Rachid Nekkaz avoue avoir blousé les milliers de citoyens dont il dit qu'ils auraient apporté leur caution à sa candidature - pour lequel des deux Rachid Nekkaz ont-ils signé? Devant ce fait surréaliste, le conseil constitutionnel a eu du mal à l'expliquer aux médias. Depuis hier, ses partisans s'interrogent.

Like this: