Published: Lun, Février 18, 2019
Divertissement | By Capucine Hennequin

" Gilets jaunes " : mobilisation en baisse, quelques heurts en province


Samedi dernier, un peu plus de 50 000 manifestants ont été recensés par le ministère de l'Intérieur.

Désormais, 56 % des Français souhaitent que le mouvement s'arrête, selon un sondage Elabe pour BFM TV publié mercredi.

Dans la capitale, une foule compacte de plusieurs milliers de personnes est malgré tout partie de la place de l'Etoile vers midi pour rallier plusieurs heures plus tard l'esplanade des Invalides, qui a été évacuée en fin d'après-midi. Deux membres de la liste avaient ensuite annoncé renoncer, le 31 janvier: Brigitte Lapeyronie, brièvement encartée à l'UDI qui avait déploré "que sa candidature aux européennes lui imposait d'abandonner la défense des salariés"; et Marc Doyer, qui disait avoir été la cible de menaces de mort et de "fake news" en raison de son soutien passé à Emmanuel Macron. Selon la préfecture de police, ils étaient environ 1500 personnes.

Le philosophe Alain Finkielkraut, qui a croisé la route d'un cortège parisien, a par ailleurs essuyé des insultes telles que " sale sioniste de m." et " sale raciste ".

More news: Tsonga, première victoire depuis 2017 — Montpellier

À Bordeaux (sud-ouest), le cortège rassemblait également plusieurs milliers de personnes, confortant cette ville comme l'un des bastions du mouvement, malgré la crainte de nouveaux incidents. La mobilisation a réuni 5.000 personnes dans la ville, selon une source policière.

Quatre personnes ont été blessées à Rouen par un automobiliste qui a les a percutées en voulant libérer la voie, a-t-on appris auprès de la préfecture de Seine-Maritime.

Entre le gouvernement occupé à faire la promotion de son " grand débat national", pour tenter de sortir de la crise, et les manifestants qui dénoncent une consultation de façade, le dialogue de sourds se poursuit.

Like this: