Published: Jeu, Février 14, 2019
International | By Marie-Louise Baume

La tension monte à Tambacounda: le bus des journalistes incendié, 2 morts

La tension monte à Tambacounda: le bus des journalistes incendié, 2 morts

Après les deux morts signalés dans le matin et en début d'après-midi, la Tfm nous informe d'un troisième décès.

Le bilan continue de s'alourdir, après les violents affrontements survenus à Tambacounda ce lundi, en militants du Parti de l'Unité et du Rassemblement (PUR) et ceux de Benno Bokk Yakaar (BBY). Cette seconde confrontation a fait des blessés du côté de la presse. C'est très regrettable, c'est déjà le résultat de l'appel à la violence lancé par certains membres de l'opposition.

A la suite de ces "événements tragiques", a annoncé Issa Sall sur son compte Twitter, "j'ai suspendu ma campagne" pour rentrer à Dakar. Plusieurs autres jeunes ont été blessés au couteau et à la hache. "Mais, je vous le dis, ils répondront de leurs actes devant les tribunaux", tonne-t-il.

More news: La relaxe requise pour médias et accusatrices — Procès Baupin

Macky Sall, qui espère gagner dès le premier tour le 24 février, a déploré lundi la mort d'un militant de son parti et l'agression de journalistes, prévenant que "la campagne électorale ne saurait être un prétexte pour que la violence s'installe dans le pays".

Dans un communiqué, elles "rappellent aux candidats et coalitions l'obligation qui leur incombe d'appeler leurs militants et sympathisants à respecter la liberté de manifestation, d'expression et d'opinion des adversaires politiques et de renoncer à tout recours à la violence".

Cet incident survient après la mort dimanche de quatre gendarmes assurant la sécurité de la campagne dans un accident de la route dans la région de Sédhiou, en Casamance (sud).

Like this: