Published: Mer, Février 13, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Quand Édouard Philippe situe Nantes en Bretagne

Quand Édouard Philippe situe Nantes en Bretagne

A Nantes, il s'agira de fixer les modalités de la restructuration de Nantes Atlantique et l'aménagement de ses accès routiers. En déplacement à Nantes pour la signature du contrat d'avenir Etat-Région, Edouard Philippe, le Premier ministre, a remercié " la présidente du conseil régional de Bretagne".

Un lapsus gênant qui transforme le discours d'Edouard Philippe en une scène plutôt hilarante. L'erreur, repérée par Franceinfo, a provoqué une rumeur dans l'assemblée.

"Mettez ça sur le compte de l'émotion!" a-t-il poursuivi avant de passer à autre chose. "J'ai dit quoi?", demande alors le Premier ministre. " Il se trouve que la semaine a été un longue et intense ", s'est-il justifié pour ensuite reprendre son discours en présentant ses excuses.

More news: Le débat - États-Unis : discours de Donald Trump, l'Union à sens unique ?

Lors de sa prise de parole, Édouard Philippe a fait part de son souhait de "prendre soin, de façon systématique et attentive à ce que les riverains ne pâtissent pas" de l'évolution de cet aéroport. Dernièrement, à l'initiative de l'association Bretagne Réunie qui milite pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, une pétition a recueilli plus de 100.000 signatures. Or, si Nantes fait bien partie de la Bretagne dite historique (constituée de cinq et non de quatre départements), la Loire-Atlantique (44) en est détachée depuis un décret du 30 juin 1941 et fait, aujourd'hui encore, partie de la région Pays de la Loire. Un référendum auquel Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires a dit non.

Christelle Morançais, présidente des Pays de la Loire a expliqué que l'abandon du projet d'aéroport il y a un peu plus d'an était considéré par la plupart des élus locaux comme une forme "d'abandon de la part de l'État".

Après Nantes, le Premier ministre s'est rendu à Rennes pour signer un pacte d'accessibilité pour la Bretagne, qui comprend 18 engagements visant à en améliorer la desserte routière, ferroviaire et aérienne, ainsi qu'un contrat d'action publique pour la région.

Like this: