Published: Lun, Février 11, 2019
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Bénéfice net en hausse de 33% en 2018 pour Total

Bénéfice net en hausse de 33% en 2018 pour Total

Le groupe augmentera en 2019 le dividende de 3,1%, en ligne avec l'objectif d'augmentation de 10% sur la période 2018-2020.

Total estime cette année pouvoir passer le cap des trois millions de barils par jour, en s'appuyant sur une hausse de 9 % de sa production. Il vise encore des économies de 4,7 milliards de dollars cette année (après 4,2 milliards en 2018) pour des investissements nets de 15 à 16 milliards de dollars (après 15,6 milliards en 2018).

Dans ce tableau, c'est la branche exploration-production, à laquelle appartient le centre Jean-Feger, qui tire les résultats avec un résultat de 10,71 milliards de dollars, soit une hausse de 71% sur un an.

"Entre la croissance des productions et la discipline sur les dépenses, nous avons une claire visibilité de la croissance de notre cash-flow en 2019".

More news: Voici les 230 nouveaux emojis pour 2019

Dans un communiqué, le groupe pétrolier français Total, l'un des acteurs majeurs dans le secteur de l'énergie, a annoncé un résultat net de 13,6 milliards de dollars, en 2018, soit une hausse de 28% par rapport à l'année précédente. "A 60 dollars, on sera meilleur qu'à 71 dollars (en 2018)", a souligné son PDG, Patrick Pouyanné, lors d'une téléconférence avec des journalistes.

Total a réalisé un exercice 2018 de haute facture. À 10h, il cédait 0,74% dans un CAC 40 en baisse de 0,23%.

La production trimestrielle d'hydrocarbures du groupe s'est établie à 2,876 millions de barils équivalent pétrole par jour (le consensus tablait sur 2,854 millions), enregistrant elle aussi une hausse de 10%. Cela grâce au démarrage et à la montée en puissance de nouveaux projets, notamment en Afrique et dans le gaz naturel liquéfié (GNL), mais aussi à l'intégration du danois Maersk Oil. A l'image de ses concurrents Exxon, Chevron, Shell et BP, le fleuron français a fait mieux qu'en 2014, époque où le baril de pétrole culminait à 100 dollars. L'option de paiement du dividende actions prendra fin à partir de juin 2019, a prévenu la société.

Total avait annoncé plus tôt jeudi une "importante" découverte de gaz à condensats sur les champs de Brulpadda, situés sur le bloc 11B/12B dans le bassin de l'Outeniqua, à 175 kilomètres au large de la côte sud de l'Afrique du Sud. Elle représente une ressource potentielle d'un milliard de barils équivalent pétrole, selon Patrick Pouyanné. Total prévoit également, avec ses partenaires, la réalisation d'une acquisition sismique 3D qui permettrait le forage de quatre puits.

Like this: