Published: Sam, Février 09, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Le débat - États-Unis : discours de Donald Trump, l'Union à sens unique ?

Le débat - États-Unis : discours de Donald Trump, l'Union à sens unique ?

"Le programme que je vais présenter ce soir n'est ni républicain, ni démocrate".

Une nouvelle démonstration de la portée politique d'un vêtement.

Or l'élue démocrate de San Francisco, vent debout contre son projet de mur à la frontière avec le Mexique, vient de lui infliger une cuisante défaite politique.

Le président américain a aussi profité de ce rendez-vous pour annoncer le pays et la date de son prochain sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un: les 27 et 28 février au Vietnam. En conséquence, Melania Trump a fait de ce garçon de 11 ans un symbole de sa lutte contre le harcèlement. "Le monde envie notre économie", a-t-il asséné, insistant sur le faible chômage et la croissance robuste. "Ensemble, nous pouvons mettre fin à des décennies de blocage politique", a-t-il ajouté à l'intention des démocrates, en donnant pour gage de sa bonne foi son revirement à 180° sur... le sida.

More news: Audio - Présidentielle 2019 : révélations sur le retour de Wade et son soutien

"Je vais le faire construire ", a martelé M. Trump lors de son discours sur l'état de l'Union, à propos du mur qu'il entend ériger à la frontière sud du pays pour lutter contre l'immigration illégale.

Il a aussi assuré les Vénézuéliens du soutien américain dans leur "quête de liberté".

"Joshua Trump est le seul bon Trump", a écrit un autre. Devant plus de 500 élus du Sénat et de la Chambre des représentants - dont nombre de femmes en blanc pour commémorer le centenaire des suffragettes - le président qui désunit l'Amérique a ainsi endossé le costume du rassembleur pour le traditionnel discours sur l'état de l'Union...

Fait remarquable: le discours a été interrompu par un "Happy Birthday" chanté en chœur lorsque le président a présenté Judah Samet, survivant de la tuerie de la synagogue de Pittsburgh fin octobre. Une référence claire à la nouvelle enquête que l'opposition est prête à ouvrir sur les graves accusations pesant contre le président américain dans le "dossier russe"... alors que son ancien avocat, Michael Cohen, affirme que Donald Trump lui aurait demandé de mentir et qu'il doit de nouveau témoigner ce 7 février devant une commission de la Chambre des représentants, désormais démocrate.

Like this: