Published: Mer, Février 06, 2019
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Le pape François en visite aux Emirats — Historique

Le pape François en visite aux Emirats — Historique

Le Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique, est le théâtre de la pire crise humanitaire au monde selon l'ONU, en raison d'une guerre dévastatrice.

L'ambiance dans la matinée autour de la cathédrale Saint-Joseph d'Abou Dhabi était celle des grands jours, a constaté une journaliste de l'AFP.

La population yéménite paie un lourd tribut et "de très nombreux enfants souffrent de la faim", avait-il rappelé.

Les Émirats sont critiqués par des ONG pour leur intervention militaire au Yémen depuis 2015, au côté du pouvoir en guerre contre les rebelles Houthis.

Le pape François s'est élevé avec force lundi à Abou Dhabi contre toute forme de discrimination, de violence et de guerre, au deuxième jour de sa visite historique dans la péninsule arabique où subsistent de multiples conflits et des inégalités flagrantes.

Il a remis à son hôte un médaillon encadré représentant la rencontre en 1219, en pleine croisade, entre Saint François d'Assise et le sultan Malek al-Kamel en Égypte, un jalon vieux de 800 ans du dialogue entre musulmans et catholiques.

Lui-même fils d'immigrés italiens ayant grandi dans une Argentine multiculturelle, le pape, de son vrai nom Jorge Bergoglio, a évoqué les difficultés des personnes déracinées.

De son côté, le prince héritier a remis au pape l'acte notarié, daté de 1963, offrant une terre pour la construction de la première église des Émirats.

More news: Première défaite en Ligue 1 pour le PSG contre Lyon

En 2014, les Émirats avaient rejoint la coalition internationale antijihadistes en Syrie et, pour bien montrer leur "tolérance zéro" à l'égard de "l'extrémisme", avaient ensuite interdit 83 groupes qualifiés de "terroristes".

Le pape a déjà sommé le monde musulman-dirigeants politiques, religieux et universitaires-de condamner sans ambiguïté le terrorisme, source d'islamophobie. "Une terre qui cherche à être un modèle de cohabitation", selon le pape.

Mais les autorités de cet émirat du Golfe contrôlent les médias locaux, interdisent les partis politiques et emprisonnent les opposants, ont déploré Amnesty International et Human Rights Watch en demandant au pape de soulever la question des droits humains.

Le pape a été invité par le prince héritier d'Abou Dhabi, Cheikh Mohammed bin Zayed al-Nahyan, à participer à une conférence interconfessionnelle. Depuis Abou Dhabi, où il a participé à la rencontre interreligieuse, le président de la Communauté de Sant'Egidio relève que "l'ouverture d'un pays musulman aux autres religions est quelque chose de très important et intéressant". Il s'agit au total du 27 voyage de ce pape à l'étranger.

Le chiffre de 135.000 tickets distribués avait été annoncé plus officiellement avant l'événement. Les fidèles qui ne pourront pas y accéder pourront également voir le pape puisqu'il les saluera en "papamobile".

Dans ce pays observant un islam plus modéré que ses voisins, la présence de lieux de culte chrétiens fréquentés par des étrangers est tolérée, à condition que ces derniers restent discrets et évitent le prosélytisme.

Les Émirats arabes unis abritent également près d'un million de catholiques romains, dont la plupart viennent des Philippines ou de l'Inde. Plus de 130000 personnes sont attendues à la messe, dans un pays qui compte environ 1 million de catholiques.

Aucune célébration ne peut toutefois se faire publiquement. La messe du pape revêt donc un caractère exceptionnel.

Like this: