Published: Lun, Février 04, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Macron envisagerait un référendum le jour des Européennes — Gilets jaunes

Macron envisagerait un référendum le jour des Européennes — Gilets jaunes

Une initiative déjà critiquée par l'opposition. "Mais si c'est le seul sujet qu'on propose aux Français comme point de sortie, alors le président de la République prendra un grand risque", a-t-il développé, jugeant "normal" que les partis d'oppositions soient associés à la rédaction des questions.

Selon le Journal du dimanche, M. Macron pourrait convoquer un référendum le 26 mai, jour des élections européennes, pour sortir de la crise des "gilets jaunes", à l'issue du grand débat.

Le JDD évoque la possibilité d'un référendum qui pourrait avoir lieu le jour des élections européennes, le 26 mai 2019. "Tout est sur la table, mais rien n'est décidé", a réagi dimanche l'entourage du président auprès de l'AFP.

Tout serait prêt pour un futur référendum.

Un ministre, favorable à un référendum à questions multiples mais plutôt en juin ou en septembre, a insisté cette semaine sur le défi logistique que poserait ce double vote.

Emmanuel Macron répondrait ainsi à une des demandes des gilets jaunes.

L'idée d'organiser un référendum après le grand débat national n'est pas nouvelle.

"Cela ne doit pas être l'occasion d'un ball-trap contre le président", prévient l'un de ses proches, l'avocat Jean-Pierre Mignard.

More news: Son nouveau tattoo a fait couler beaucoup — Ariana Grande

Macron a confié à plusieurs journalistes que la question d'un référendum "fera partie des sujets discutés " et "doit être cogité ".

"Un référendum, moi, je suis toujours d'accord", a déclaré la présidente du Rassemblement national, qui y voit toutefois une "manœuvre" du chef de l'État.

Selon les informations recueillies, la consultation devrait être couplée aux élections européennes du 26 mai prochain. Jean-Luc Mélenchon (LFI) et Marine Le Pen (RN) seront reçus mercredi.

"Tout cela est complément bidon". Il avait écarté les autres solutions qui se présentaient à lui, comme un changement de gouvernement, une dissolution de l'Assemblée nationale ou l'organisation d'un "Grenelle" social.

Emmanuel Macron "prendra un grand risque" s'il décide d'organiser un référendum portant sur des sujets "coupés des préoccupations et des priorités des Français", a estimé dimanche le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez, au micro du Grand Rendez-vous Europe 1/CNews/Les Échos.

En parallèle de ses échanges avec les responsables politiques, le chef de l'Etat tiendra cette semaine ses cinquième et sixième débats publics, après quatre premiers stand-up marathon en bras de chemise.

Lundi à Evry-Courcouronnes, commune de 70.000 habitants située à une trentaine de kilomètres au sud de Paris, il échangera, pour son premier déplacement en banlieue dans le cadre de ce débat, avec environ 300 élus et représentants d'associations franciliens. Jeudi, il ira à la rencontre des jeunes qui ont jusqu'à présent largement boudé ces rencontres. "Avec le grand débat, le Président a montré qu'il avait le ressort personnel pour faire redémarrer la machine".

Like this: