Published: Dim, Février 03, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Rupture d'un barrage au Brésil

Rupture d'un barrage au Brésil

Le bilan devrait encore s'alourdir après la découverte d'un bus avec des corps à l'intérieur du véhicule, a déclaré le porte-parole de la défense civile de l'État du Minas Gerais.

"Dès que l'alarme a été lancée, les pompiers ont commencé à évacuer les villages les plus proches du barrage", a indiqué à la presse le chef du corps des pompiers local, Pedro Aihara.

Depuis samedi, aucune victime n'a été retrouvée vivante, précisent ces sources, en relevant que plusieurs corps retrouvés, mardi, sont ceux de personnes qui se trouvaient, vendredi, dans le réfectoire de l'administration du groupe minier Vale, au moment du drame.

Cinq ingénieurs ont été placés en détention préventive dans le cadre de l'enquête pour établir les responsabilités de la tragédie de vendredi dernier, qui a fait 84 morts et 276 disparus, selon un nouveau bilan officiel provisoire. Une équipe comprenant 130 hommes et 16 tonnes de matériel.

More news: Plusieurs milliers de retraités dans les rues pour leur pouvoir d'achat

Le barrage qui a rompu faisait partie du complexe minier de Córrego do Feijão, qui en compte trois au total, à Brumadinho, commune de 39 000 habitants située à 60 km au sud-ouest de Belo Horizonte, capitale du Minas Gerais.

Après la rupture du barrage, "tout tremblait et j'ai vu de grands arbres et des personnes disparaître sous la boue", a raconté Emerson dos Santos, 30 ans, assis sur le toit de sa maison effondrée pour empêcher un pillage. "On espère toujours qu'il puisse avoir perdu connaissance quelque part", dit-il à l'AFP. "Après coup, je me suis agenouillée, j'ai pleuré et j'ai remercié Dieu parce que ma famille était en vie", a-t-elle ajouté.

L'Etat de Minas Gerais avait déjà été endeuillé en 2015 par la rupture d'un autre barrage minier près de Mariana, à 120 kilomètres de Brumadinho, qui avait fait 19 morts et causé un désastre environnemental sans précédent au Brésil. "Vale a été inconséquente et incompétente". Le barrage appartient au géant industriel Vale et, d'après les pompiers, la rupture de l'ouvrage a provoqué une coulée de boue de déchets miniers qui a recouvert "toute la zone autour du barrage". "On pensait qu'ils auraient tiré des leçons de Mariana, mais trois ans après, c'est notre ville qui est meurtrie", s'est insurgé le maire de Brumadinho. Le gouvernement a en outre infligé deux lourdes amendes à Vale, une d'un montant de 250 millions de réais (environ 58 millions d'euros) de l'agence publique environnementale Ibama et une autre de 99 millions de réais (23 millions d'euros) du ministère des Mines et de l'Energie.

Like this: