Published: Dim, Février 03, 2019
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Infos Reuters: L'UE soupçonne huit banques d'entente sur le marché obligataire

Infos Reuters: L'UE soupçonne huit banques d'entente sur le marché obligataire

Elle soupçonne huit grandes banques de s'être entendues "par périodes entre 2007 et 2012" pour fausser la concurrence sur le marché obligataire de la zone euro.

La branche exécutive de l'Union européenne, qui n'a pas nommé les établissements concernés, précise dans un communiqué publié cet après-midi que certains traders de ces établissements échangeaient des informations sensibles sur le plan commercial et "ont coordonné leurs stratégies de trading ", entre autres par le biais de forums de discussions sur Internet. L'AFP cite le nom de Bank of America Merrill Lynch comme l'une des huit banques visées.

Il s'agit plus spécifiquement d'obligations souveraines libellées en euros et émises par les gouvernements centraux des États membres de la zone euro.

La Commission, gardienne de la concurrence dans l'UE, enquête sur des courtiers "travaillant pour ces huit banques qui ont échangé des informations sensibles sur le plan commercial et ont coordonné leurs stratégies" d'achat et de ventes d'obligations d'Etat européennes (OEE).

More news: Décès du chanteur James Ingram, figure du R&B des années 80

Après les changes et les taux interbancaires, Bruxelles s'intéresse aux pratiques des banques sur le marché obligataire.

La Commission européenne indique avoir émis ce jeudi 31 janvier "une communication de grief", ce qui correspond dans le jargon européen à un acte d'accusation. On a su par la suite qu'il s'agissait de Crédit Agricole, Deutsche Bank, Credit Suisse et d'une quatrième, possiblement Bank of America Merrill Lynch.

Les banques concernées risquent des amendes pouvant atteindre jusqu'à 10% de leur produit net bancaire annuel.

Like this: