Published: Sam, Février 02, 2019
Médecine | By Giselle Gaudin

Tabagisme : découvrez dans quelles régions de France on fume-t-on le plus

Tabagisme : découvrez dans quelles régions de France on fume-t-on le plus

Cette moyenne nationale cache de fortes disparités.

Les régions les plus vertueuses sont l'Île-de-France (21,3%) et les Pays-de-la-Loire (23%). Il s'agit de la Provence-Alpes-Côte d'Azur (32,2%), des Hauts-de-France (30,5%), de l'Occitanie (30,3%) et du Grand-Est (30,1%). "Les quatre régions où l'on retrouve le plus de fumeurs sont proches de pays où le tabac est moins cher". Mais, comme le pointe Santé Publique France dans sa dernière étude, les disparités régionales restent très fortes. Ainsi, la meilleure performance de l'Ile-de-France pourrait s'expliquer par le fait que le niveau socio-économique y est globalement plus élevé que dans d'autres régions.

Autre facteur impliquant des différences notables: le sexe.

En 2017, la France comptait un million de fumeurs quotidiens de moins que l'année précédente. Cette nouvelle cartographie du tabagisme va plus loin dans le niveau de détails, grâce à une collaboration avec l'OFDT (Observatoire français des drogues et des toxicomanies) et l'Inserm. A l'instar des adultes, c'est en Île-de-France que les jeunes fument le moins à l'âge de 17 ans.

More news: Lady Gaga et Bradley Cooper enflamment le web (vidéo)

Un triste podium. Renforcé par le fait que parmi ces fumeurs quotidiens, 74,4 % le font de manière intensive (plus de 10 cigarettes par jour), loin devant la proportion nationale (66,8%).

Dans ses conclusions, SPF déclare que "ces résultats devraient contribuer à mieux définir, mettre en œuvre et évaluer les actions locales de santé publique en matière de prévention de l'entrée dans le tabagisme et d'accompagnement des fumeurs souhaitant arrêter, notamment dans le cadre des programmes régionaux de réduction du tabagisme". À noter aussi, le tabagisme quotidien chez les jeunes de 17 ans qui représente 26,5%.

On observera que le taux standardisé de mortalité par cancer du poumon n'est pas sans lien avec ces données: chez les hommes, par exemple, il est significativement plus élevé que la moyenne nationale (23,3%) dans les Hauts de France (48,9%), le Grand Est (42,4%), la Corse (41,6%), la Normandie (41,1%) et la Bourgogne-Franche Comté (39,5%), alors qu'il est significativement moins élevé en Guyane (13,7%). Ainsi, les "petits" fumeurs (moins de dix cigarettes par jour) considèrent (à tort) que leur consommation est trop faible pour risquer de développer un cancer dû au tabac.

Like this: