Published: Jeu, Janvier 31, 2019
Entreprise | By Tatiana Lecocq

La facture pourrait augmenter de 6% cet été — Electricité

La facture pourrait augmenter de 6% cet été — Electricité

Dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l'énergie, le gouvernement a annoncé son intention de réformer la régulation du marché de l'électricité, pour "faire bénéficier les consommateurs de la stabilité des coûts du parc de production français". C'est ce qu'avait annoncé Édouard Philippe le 5 décembre dernier.

Cette hausse devrait concerner 25,6 millions de foyers et 3,2 millions de petits professionnels précise le journal économique qui dévoile mardi le document adressé par le régulateur aux fournisseurs et associations de consommateurs. Il avait d'ailleurs choisi de geler les tarifs jusqu'au printemps.

More news: Margot Robbie donne des nouvelles d'Harley Quinn en costume

Lire aussi Achat groupé de gaz et d'électricité: comprimez vos factures dès le mois de mars avec Capital! Une source bien informée citée par Europe1 a toutefois indiqué que les 5,9% représentent une forte hausse. Si le gouvernement suit ces recommandations, Les Échos, qui révèlent le document, ont calculé que cette hausse "représenterait environ 85 euros annuels pour un foyer chauffé à l'électricité et 25 euros par an pour un ménage ".

Lire aussi Électricité: les offres vertes sont-elles vraiment vertes? Un délai qui lui laisse trois mois pour se décider. "Le gouvernement, comme la loi l'y autorise, n'appliquera pas ces hausses tarifaires", a réagi le ministère de la Transition écologique auprès de l'AFP. "Il fera ainsi usage des délais prévus par la loi afin de protéger les foyers français, notamment les plus modestes, d'une trop forte hausse (.) dans une période de consommation élevée", a ajouté le ministère. Elle pourrait néanmoins être contenue grâce à plusieurs leviers: une baisse des taxes pour les fournisseurs (la contribution du service public de l'électricité est notamment ciblée), la possibilité pour les concurrents d'EDF d'acheter à un tarif régulé de l'électricité nucléaire au fournisseur public, ou encore le lissage de cette hausse, soulignent Les Échos.

Like this: