Published: Jeu, Janvier 31, 2019
Divertissement | By Capucine Hennequin

Deux journalistes français de l'émission "Quotidien" arrêtés — Venezuela

Deux journalistes français de l'émission

"Deux journalistes français et leur producteur dans le pays, Rolando Rodriguez, sont détenus au palais de Miraflores depuis la mi-journée" mardi, alors qu'ils couvraient un rassemblement de soutien au président Nicolas Maduro, a précisé le Syndicat national des travailleurs de la presse (SNTP). Sans nouvelle, les équipes de Quotidien ont réagi en cette fin d'après-midi via le compte Twitter de l'émission en exprimant son soutien à ses collaborateurs: "Deux journalistes de notre équipe ont été arrêtés hier au Vénézuela".

Selon l'AFP, deux journalistes chiliens étaient également détenus ce mercredi par les autorités du Venezuela après avoir été arrêtés mardi soir.

Ils avaient été arrêtés par des membres de la sécurité présidentielle avec deux journalistes vénézuéliens.

Selon Mayker Yriarte, les autorités ont accusé les journalistes d'être entrés dans "une zone de sécurité" interdite d'accès.

Le président chilien, Sebastián Piñera, a exigé mercredi la "libération immédiate" de ses deux compatriotes.

More news: De possibles débris de l'avion de Sala retrouvés sur une plage

"C'est ce que font les dictatures: piétiner la liberté de la presse, bâillonner la liberté avec la violence".

Fragilisé politiquement depuis la mort de son leader Hugo Chavez en 2013, le Venezuela doit également faire face à une grave crise économique et a vu l'arrestation ou l'expulsion de nombreux journalistes ces dernières années.

RSF a demandé au gouvernement le "respect de la liberté d'information" et dénoncé les confiscations de matériel (caméras, téléphones portables.) ainsi que la censure sur les radios et télévisons locales.

L'opposition a de nouveau manifesté ce 30 janvier pour réclamer la mise en place d'un gouvernement de transition et l'organisation d'élections générales libres. "Nous y travaillons sans relâche", a ajouté le chef du Parlement, reconnu comme président par intérim par les États-Unis et plusieurs pays d'Amérique latine.

Le 27 janvier, la France, l'Espagne, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Belgique ont annoncé qu'ils seraient prêts à reconnaître Juan Guaido comme Président du Venezuela, si aucune élection n'était annoncée dans un délai de huit jours.

Like this: