Published: Ven, Janvier 25, 2019
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Renault: Jean-Dominique Senard nommé président, Thierry Bolloré devient directeur général

Renault: Jean-Dominique Senard nommé président, Thierry Bolloré devient directeur général

Renault sera dorénavant dirigé par tandem composé de Thierry Bolloré, adjoint et dauphin désigné de Carlos Ghosn, et de Jean-Dominique Senard, patron de Michelin.

Pour le cabinet Proxinvest en revanche, le conseil d'administration devra se montrer extrêmement ferme sur les actions promises à Carlos Ghosn. ", commente un proche du Losange".

"Il est important aujourd'hui de retrouver une forme de sérénité après les événements particulièrement extraordinaires que nous venons de vivre", a dit M. Senard à la sortie du conseil d'administration.

Pour sa succession, le Groupe Renault a choisi de recourir à une dissociation des fonctions de président du conseil et de directeur général. Le conseil d'administration va devoir trancher sur le montant total qu'il percevra. Certes, le communiqué officiel, qui a suivi la réunion au sommet, précise que le président se voit "confier la pleine responsabilité du pilotage de l'alliance".

"Une nouvelle page de l'histoire de Renault s'ouvre (.) L'alliance Renault-Nissan doit rester le numéro 1 mondial et continuer à faire la fierté de ses salariés", a-t-il ajouté.

More news: Nicolas Todt devient le manager de Mick Schumacher

Le groupe Renault fabrique des voitures depuis 1898.

Chez Renault, une gouvernance bicéphale a été instaurée, comme chez PSA ou Engie. De manière préventive et toujours depuis Davos, le ministre de l'Economie qui représente l'Etat actionnaire de référence de Renault (15% du capital), a fait passer un message clair sur cette question sensible. Comme attendu, Thierry Bolloré a été nommé directeur général.

Il y a aussi une indemnité de non-concurrence pour que Carlos Ghosn n'aille pas offrir ses services ailleurs quand il sort de prison.

Avec le duo Bolloré/Senard, le porte-parole a "le souhait d'avoir au fond une direction générale très exécutive, très opérationnelle, parce que c'est une très grosse machine à faire tourner et cela demande beaucoup d'expertise, et puis aussi un président avec une stratégie pour le groupe et notamment avec pour mission de renforcer, de consolider l'Alliance", a rappelé le porte-parole du gouvernement.

Le conseil d'administration, qui s'est réuni au siège social de Renault à Boulogne-Billancourt, au sud-ouest de Paris, a insisté pour sa part sur la priorité pour le nouveau président de piloter l'Alliance avec Nissan et Mitsubishi, mise à rude épreuve par la détention de M. Ghosn.

Like this: