Published: Sam, Janvier 12, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Réactions à la victoire de Félix Tshisekedi et contestations — Présidentielle en RDC

Réactions à la victoire de Félix Tshisekedi et contestations — Présidentielle en RDC

L'ONU appelle à s'abstenir de violences Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé toutes les parties prenantes en République démocratique du Congo à "s'abstenir" d'actes violents après la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle donnant l'opposant Felix Tshisekedi vainqueur. "Il est dès lors important pour la crédibilité du processus et la sincérité du scrutin que la CENI poursuive son travail conformément à la loi électorale, avec notamment la publication des procès-verbaux de chaque centre local de compilation des résultats ". "Nous attendons la clarification des questions soulevées lors du dépouillement du scrutin", a fait savoir dans un communiqué le département d'Etat américain. Il doit ainsi succéder à Joseph Kabila, au pouvoir depuis dix-huit ans.

Comme le voulait la rumeur, c'est le candidat de l'opposition Félix Tshisekedi qui a été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle, par la Commission électorale (CENI), en République démocratique du Congo. Il rend aussi hommage à Joseph Kabila, son prédécesseur.

Dans un entretien au quotidien belge Le Soir, M. Tshisekedi a déclaré au sujet du président sortant qu'il "est évident qu'il pourra vivre tranquillement dans son pays, vaquer à ses occupations, il n'a rien à craindre" s'il quitte le pouvoir.

Ce résultat peut encore faire l'objet de recours devant la Cour constitutionnelle.

Des opposants ont accusé les autorités de fraude, et des rumeurs font état de négociations secrètes entre le gouvernement et Félix Tshisekedi en vue d'un partage du pouvoir.

More news: José Munoz (Nissan) a pris un congé après l'arrestation de Ghosn

L'ex-ministre de l'Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, n'arrive qu'en troisième position avec 23,8 %.

"Nous n'allons pas rejeter la main tendue parce qu'il y a un temps pour tout".

Ce sont désormais les résultats des élections législatives, qui ont eu lieu le même jour que la présidentielle, qui sont attendus et qui permettront de déterminer les capacités de M. Tsishekedi à diriger le pays - s'il est confirmé.

Ces échanges ont suscité la colère du camp Fayulu.

A mots voilés, ses partisans ont mis en garde contre un accord dans leur dos. La prestation de serment du nouveau président élu pour un mandat de cinq ans est prévue le 18 janvier. Corneille Nangaa a remercié, au nom de la plénière, les institutions de la République et particulièrement le Chef de l'Etat,
Joseph Kabila Kabange dont les actions ont été déterminantes pour la réussite de ces scrutins.

Like this: