Published: Sam, Janvier 12, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Benalla à nouveau convoqué pour une audition par le Sénat

Benalla à nouveau convoqué pour une audition par le Sénat

Vincent Crase et Patrick Strzoda sont également convoqués pour une audition, ainsi que le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Ils avaient déjà été auditionnés devant le Sénat le 19 septembre dernier. Les auditions avaient donné lieu à des échanges intenses, sans lever toutes les zones d'ombre sur cette affaire.

Christophe Castaner, à l'époque délégué général de LREM, et Patrick Strzoda, avaient également été auditionnés devant la chambre haute du Parlement dès juillet 2018. Les protagonistes de l'affaire Benalla sont à nouveau convoqués devant le Sénat.

Alexandre Benalla devant la commission des lois du Sénat.

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, avait été saisi par le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, après des informations de presse faisant état d'un voyage en Afrique de l'ancien collaborateur de la présidence effectué avec ces passeports qu'il avait obtenus le 24 mai, après sa mise à pied liée à ces violences en marge des manifestations du 1er mai et pour lesquelles il a été mis en examen deux fois.

More news: Israël réclame 250 milliards aux Arabes pour l'expulsion des Juifs

L'affaire se poursuit aussi sur le terrain judiciaire.

Selon l'agence, les passeports ont été restitués par l'intermédiaire de son avocat et saisis par les policiers dans le cadre de l'enquête ouverte le 29 décembre pour "abus de confiance". "Nous devons arrêter cette commission, dont la durée de vie est de six mois, à la fin du mois de janvier, nous avons donc encore quelques jours pour approfondir notre travail et produire un rapport qui soit le plus complet possible puisqu'il y a quand même des éléments nouveaux", a indiqué Patrick Kanner. La présidence indique "coopérer pleinement" avec la police.

"Les investigations visent aussi l'" usage sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle " et l'" exercice d'une activité dans des conditions de nature à créer dans l'esprit du public une confusion avec l'exercice d'une fonction publique ou d'une activité réservée aux officiers publics ou ministériels ". Dans ce courrier, il sommait Alexandre Benalla de s'expliquer sur d'"éventuelles missions personnelles et privées" qu'il aurait menées pendant qu'il était en poste à l'Élysée.

Alexandre Benalla avait fait savoir qu'il n'avait "jamais" mené de mission à titre privé lorsqu'il travaillait à l'Élysée et affirmé que c'était un membre du personnel de L'Élysée qui lui avait rendu ses passeports diplomatiques "début octobre", dans une rue près du palais présidentiel.

Like this: