Published: Jeu, Janvier 10, 2019
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Économie : le CAC 40 explose son record de dividendes versés

Économie : le CAC 40 explose son record de dividendes versés

Cette année-là, le CAC 40 avait reversé 57 milliards d'euros en dividendes et rachats d'actions contre 57,4 milliards en 2018.

Basés sur leurs bénéfices de 2017 qui s'élèvent à 92 milliards d'euros, les dividendes versés en 2018 représentent 46% du résultat généré (59% en incluant les rachats d'actions et les dividendes extraordinaires). En témoignent les données compilées par les auteurs de la lettre Vernimmen, mises en lumière par Les Échos ce mercredi: elles ont versé l'an dernier à leurs actionnaires 57,4 milliards d'euros, soit 12,8% de plus que l'année précédente. Un "taux de distribution" en recul dans le partage des richesses, souligne néanmoins l'étude, qui note qu'il était de 48% en 2017 et de 50% en 2015. Pour trois d'entre elles seulement (Engie, Carrefour, TechnipFMC), il est en baisse. Ce montant est en hausse de 65% sur un an, preuve de l'engouement des entreprises pour cet outil.

More news: José Munoz (Nissan) a pris un congé après l'arrestation de Ghosn

Nouveauté qui illustre la santé insolente du CAC 40, l'intégralité de ces multinationales, dont l'immense majorité des revenus proviennent désormais de l'étranger, ont versé un dividende l'an dernier. Les trois entreprises les plus généreuses avec leurs actionnaires sont Total (10,1 milliards), Sanofi (4,8 milliards) et BNP Paribas (3,8 milliards), qui contribuent à eux trois à 33 % du total des dividendes distribués aux actionnaires. "Comme quoi, soulignent les auteurs, même au sein du CAC 40, les inégalités sont criantes?". Ces rachats sont discrétionnaires et n'impliquent " contrairement aux dividendes aucun engagement implicite de récurrence ", rappelle Pascal Quiry. Six entreprises, dont Total (2,4 milliards) et Danone (770 millions), ont versé une partie de leurs dividendes sous forme d'actions. Plus que jamais, l'indice phare de la place financière parisienne ressemble à une bulle au regard de la situation de la plupart des entreprises françaises.

A l'inverse, le pétrolier Total s'affiche en tête, avec près de 10,13 milliards d'euros accordés aux détenteurs de ses actions, soit l'équivalent de 7,8% de la capitalisation boursière du groupe.

Like this: